Phoronis hippocrepia Wright, 1856

Larva: Actinotrocha hippocrepia Silén, 1954

Synonymes :

Phoronis (Crepina) gracilis van Beneden, 1858

Phoronis caespitosa Cori, 1889

Phoronis kowalevskii Benham, 1889

Phoronis capensis Gilchrist, 1907

 

Au sujet du nom hippocrepia :
    Wright (1856) écrit: "The tentacles were united at their base by a thick membrane, and were arranged in a crescent as in Polyzoan [ancien nom des Bryozoaires] of the Hippocrepian type."

    Hippocrepian: du Greek - hippos, cheval, et krépis, chaussure, semelle, signifiant en forme de fer à cheval.
En français, ce terme n'existe pas et le correspondant est hippocrépiforme, même formation et signification.

° Références des diagnoses les plus récentes

Photographies de Phoronis hippocrepia

Diagnosis

Mise à jour le 7 janvier 2006  

Longueur en extension jusqu'à 100 mm, avec un diamètre de 0,3 a 1,5 mm.
Couleur verdâtre, jaunâtre ou rose.
Lophophore en forme de fer à cheval, jusqu'à 190 tentacules de 2-3 mm de long.
Néphridies à deux entonnoirs: l'anal nettement plus large que l'oral ; une seule branche ascendante, formant deux chambres horizontales, dont la supérieure constitue la papille néphridiale qui s'ouvre par un nephridiopore au dessus ou au niveau de l'anus.
Deux fibres nerveuses géantes, une fibre gauche (diamètre: 4-10 µm) et une fibre droite (1-7 µm) le long du corps au niveau de l'attache des mésentères latéraux.
Muscles longitudinaux de forme arborescente ; les formule moyenne et formule générale sont respectivement :

11 | 11
 5  |  5
= 32  et  7-20 | 7-17
  3-9 | 3-10
[22-44]   (n= 409 individus)

Reproduction sexuée : hermaphrodite; embryons incubés en deux masses par les glandes nidamentaires de type A (au fond de la concavité lophophorale et à la base des tentacules internes) ; organes lophophoraux petits.
Présente une reproduction asexuée par fission transversale

Phoronis hippocrepia s'étend depuis la zone intertidal jusqu'à 55 m de profundeur, mais avec une distribution préférentielle de 0 à 10 m. C'est une espèce sciaphile vivant principalement dans les entrée de grottes sous-marines, dans les ports, dans divers faciès de la biocoenose infralittorale des Algues photofiles et dans la biocoenose circalitoral du Coralligène.
Selon l'hyrodynamisme du milieu, P. hippocrepia présente la forme perforante dans un environnement agitée (dans des roches calcaires, des grès, des coquilles vides de mollusques, parfois dans des coraux ou des algues calcaires incrustantes) et, dans des eaux plus calmes, la forme incrustante sur des substrats durs divers, en général similaires aux précédentes (roches, coquilles, algues, bois). Se presente en masses denses avec une densité pouvant atteindre 57000 individus par m2.

Phoronis hippocrepia : sa distribution est donnée sur la mappemonde ci-dessous.

Localité-type : Illfracombe (Grande Bretagne)

© Christian C. Emig

Mise à jour le 12 mai 2015

Distribution de P. hippocrepia

  •  Diagnoses les plus récentes publiées

  • Handbook of alien species in Europe (2009) : Commentaire sur les espèces de phoronidiens considérées comme invasises.

  •  Emig C. C., Roldán C. & J. M. Viéitez, 2005. Filo Phoronida. In: Fauna Ibérica, vol. 27. Museo de Ciencias Naturales, CSIC Madrid, p. 19-54 & 180-186 & 223-224.

  •  Zezina O. N. & S. N. Temereva, 2005. Brachiopoda and Phoronida. In: Biota of the Russian waters of the Sea of Japan, Ed. A. V. Adrianov, vol. 3, 138 p. Dalnauka, Vladivostock.

    Emig C. C., Çinar M. E. & Z. Ergen, 2003. Phoronida from the Eastern Mediterranean and Black Sea. Cahiers de Biologie Marine, 44 (2), 185-190.

    Breton G. & T. Vincent, 2002. La plongée subaquatique permet-elle d'évaluer de manière fiable la biodiversité de l'épibenthos dans un port ? Bull. Soc. zool. Fr. , 127 (2), 83-94.

    Emig C. C., Roldán & J. M. Viéitez, 2001. Phoronida. In: European Register of Marine Species, a check list of the marine species in Europe and a bibliography of guides to their identification, Costello M. J., Emblow C. & R. White (eds). Patrimoines Naturels, 50, 324-325.

    Breton G. & P. Breton, 2001. Flore et faune des ports de La Rochelle (Charente-Maritime). Bulletin de la Société géologique de Normandie et des Amis du Muséum du Havre , 87 (2-3), 87-91.

    Emig C. C., Roldán C. & J. M. Viéitez, 2000. Foronídeos del litoral luso-español. Phoronida from the Luso-Iberian zone. Boletín de la Real Sociedad Española de Historia Natural (Sec. Biol.), 96 (1-2), 77-83.

  •  Bailey-Brock J. H. & C. C. Emig, 2000. Hawaiian Phoronida (Lophophorata) and their distribution in the Pacific region. Pacific Science, 54 (2), 119-126.

    Références sur Phoronis hippocrepia

    Fig. 1 & 2 - Phoronis hippocrepia sur un tombant rocheux à 20 m de profondeur à Faial (Açores).
    Copyright Peter Wirtz.

    Dr. Peter Wirtz, PO Box 103, P - 9125 Canico, Madeira (Portugal)...
    à voir aussi ses livres et photos

    Fig. 3 & 4 - Phoronis hippocrepia à 11 m de profondeur au lieu "Les Soldats", Pointe de Trévignon (29910, France).
    Copyright Mer et Littoral.


  • Liens vers d'autres sites avec des photographies :