Phoronis ijimai Oka, 1897

Larve : Actinotrocha vancouverensis Zimmer, 1964

Synonymes:

Phoronis vancouverensis Pixell, 1912

? Phoronis svetlanae Temereva & Malakhov, 1999

° Références des diagnoses les plus récentes

Photographies de Phoronis ijimai

Diagnose

Mis à jour le 1 octobre 2002  

Longueur en extension jusqu'à 120 mm, diamètre 0,5 à 2 mm.
Couleurchair à transparent ; lophophore transparent avec des spots pigmentaires blancs.
Lophophore en forme de fer à cheval, parfois avec un enroulement spiral à un tour. Tentacules jusqu'à 230, longs de 2-5 mm.
Néphridies avec deux entonnoirs, l'anal plus grand que l'oral ; avec une seule branche ascendante en forme d'arc de cercle ; néphridiopore sur la papille nephridiale s'ouvrant au-dessus ou au niveau de l'anus.
Deux fibres nerveuses géantes à gauche, 3-10 µm en diamètre et à droite, 2--8 µm en diamètre, au niveau de l'attache des mésentère latéraux avec la paroi du corps.
Muscles longitudinaux de type arborescent. Les formule moyenne et formule générale sont respectivement :

19 | 21
 7 |  7
=54  et  9-31 |12-31
3-13 | 2-13
[32-69]   (n= 294 individus)

Reproduction sexuée : hermaphrodite; incubation des embryons en une deux masses dans la concavité lophophorale par les glandes nidamentaires de type A (à la base des tentacules internes et au fond de la concavité lophophorale) ; organes lophophoraux petits.
Reproduction asexuée par fission transversale.

Phoronis ijimai vit entre la zone intertidale et 10 m de profondeur. Selon l'hydrodynamisme, il existe deux formes : une perforante (dans des roches calcaires, des coquilles de mollusques, des coraux, des algues calcaires...) dans un milieu agité et une autre encroûtante sur des substrats divers (roches, coquilles, substrats meubles, bois...) dans des milieux calmes.

Phoronis ijimai: sa distribution est donnée sur la mappemonde ci-dessous.

Localité-type : Misaki, Tokyo (Japon)

© Christian C. Emig

Mis à jour le 2 mars 2017

  •  Diagnoses les plus récentes publiées

  • Zezina O. N. & S. N. Temereva, 2005. Brachiopoda and Phoronida. In: Biota of the Russian waters of the Sea of Japan, Ed. A. V. Adrianov, vol. 3, 138 p. Dalnauka, Vladivostock.
  • Emig C. C., 2003. Phylum Phoronida. In: Protostomes. Grzimek's Animal Life Encyclopedia, (ed. 2) vol. 2, 491-497.

    Freeman G. & M. Q. Martindale, 2002. The origin of mesoderm in phoronids. Developmental Biology, 252, 301-311.

  • Temereva E. N. & V. V. Malakhov, 1999. A new rock dwelling phoronid species, Phoronis svetlanae (Lophophorata, Phoronida) from the Sea of Japan. Zool. Zhurn., 78 (5), 626-630.

  • Emig C. C. & A. Golikov, 1990. On phoronids of the Far Eastern Seas of the USSR and their disribution in the Pacific Ocean (in Russian). Zool. Zh., 69, 22-30.

  • Références sur Phoronis ijimai

    Phoronis ijimai
    Phoronis ijimai sur le littoral de San Juan Island (Etat de Washington, USA) juste sous la zone intertidale.
    Les tâches blanches dans le lophophore sont des masses d'embryons.

    Copyright Christian C. Emig



    Phoronis ijimai de Los Angeles (Californie, USA) à 10 m de profondeur.
    Les tâches blanches dans le lophophore sont des masses d'embryons.
    Copyright Scott Gietler