Synonyme Phoronis vancouverensis Pixell, 1912
 

Plusieurs dizaines de spécimens ont été récoltées dans la localité-type (Ile Vancouver) de Phoronis. vancouverensis et les environs (Columbia Britannique, Canada) et à Misaki (Japon), la localité-type de P. ijimai. Il y n’a aucun doute sur la synonymie de P. vancouverensis avec P. ijimai, car tous les caractères taxinomiques sont similaires (Emig, 1971, 1971, 1977, 1982).
La larve de P. ijimai a été décrite en 1964 par Zimmer sous le nom de Actinotrocha vancouverensis.
Néanmoins, l'usage du nom d'espèce vancouverensis, au lieu d’ijimai, se continue sur la côte Ouest des USA (Santagata & Zimmer, 2002), et dans « Genbank » ; cela ne peut que mener à la confusion.

Réponse à Santagata & Zimmer (2002) a, b, c:

En fait, le point n'est pas de discuter la validité de Phoronis vancouverensis Pixell, 1912, dont la synonymie avec P. ijimai Oka, 1897 a déjà été démontrée par Emig (1971) mais de proposer de nouveau(x) caractère(s) morphologique(s) pour pouvoir séparer les deux « espèce », ceci est une lacune dans le travail de Santagata & Zimmer (2002). Aussi, jusqu'à ce qu’une telle information soit publiée, comportant non seulement les caractères taxinomiques utilisés (voir Emig, 1985) mais aussi une nouvelle analyse cladistique, P. vancouverensis doit être considérée comme synonyme de P. ijimai, d’autant que les spécimens recueillis dans la localité-type de chaque « espèce » ne peuvent être distingués morphologiquement.

Au sujet des larves, il y a un point que Santagata & Zimmer (2002) ont omis : la larve est inconnue pour trois espèce de Phoronida, Phoronis australis, Phoronopsis albomaculata et Phoronopsis californica. Or, P. australis existe au Japon (aussi à proximité des sites dans lesquels P. ijimai a été signalée) et dans l'ouest Pacifique ainsi que les deux autres espèces du « groupe » (voir Emig, 1985), P. hippocrepia et P. ijimai (voir la répartition géographique de chacune de ces espèces), notamment le long de la côte américaine a.

Le dernier point, et non le moindre, est relatif à l'identification des spécimens dans « Genbank » : quels sont les caractères taxonomiques et phylogénétiques des spécimens analysés ?
Pour les Phoronida, je reconnais que cela n’est pas facile car l’identification ne peut se faire que sur coupes histologiques. En outre, des exemplaires de diverses espèces peuvent se trouver dans un même échantillonnage (voir par exemple b; d’autres ont été publiés par Emig).

a  Les espèces de phoronidiens signalées le long des cötes d'Amérique du Nord et Central sont... toutes les espèces connues sauf P. australis! c'est à dire : Phoronis ovalis, P. hippocrepia, P. ijimai, P. muelleri, P. psammophila, P. pallida, Phoronopsis albomaculata, Phoronopsis harmeri, Phoronopsis californica.

b  Voir aussi Phoronis architecta (synonyme de P. psammophila)

c  Voir aussi Phoronopsis viridis (synonyme de Phoronopsis harmeri)

Pour savoir plus de cette synonymie, lisez les publications qui sont citées ci-dessous.

Références

Emig C. C., 1971. Remarques sur la systématique des Phoronidiens. X. Note sur l'écologie, la morphologie et la taxonomie de Phoronis ijimai et Phoronis vancouverensis. Mar. Biol., 8, 154-159.

Emig C. C., 1971. Taxonomie et systématique des Phoronidiens. Bull. Mus. Nat. Hist. nat. Paris, (Zool.) 8, 469-568.

Emig C. C., 1977. Notes sur la localisation, l'écologie et la taxonomie des Phoronidiens. Téthys, 7 (4), 357-364.

Zimmer R. L., 1980. Mesoderm proliferation and formation of the protocoel and metacoel in early embryos of Phoronis vancouverensis (Phoronida). Zool. Jahrb., Abt. Anat. Ontog. Tiere., 103 (2-3), 219-233.

Santagata S. & R. L. Zimmer, 2002. Comparison of the neuromuscular systems among actinotroch larvae: systematic and evolutionary implications. Evolution and Development, 4 (1), 43-54.

Synonyme Phoronis svetlanae Temereva & Malakhov, 1999
 

Cette espèce décrite récemment comme une nouvelle espèce apparaît n'être que Phoronis ijimai pendant des processus de régénération, qui modifient la morphologie de bien des caractères dans la partie distale du corps (voir aussi Emig, 1972, 1973, 1982).

Pour savoir plus de cette synonymie, lisez les publications qui sont citées ci-dessous.

Références

Temereva E. N. & V. V. Malakhov, 1999. A new rock dwelling phoronid species, Phoronis svetlanae (Lophophorata, Phoronida) from the Sea of Japan. Zool. Zhurn., 78 (5), 626-630.

Emig C. C., 2003. Phylum Phoronida. In: Protostomes. Grzimek's Animal Life Encyclopedia, (ed. 2) vol. 2, 491-497.