Concluons :

On rencontre, à Tercis, des restes fossiles continentaux mêlés aux fossiles marins ce qui permet d'établir des relations temporelles relatives continent-océan. On dispose aussi de quelques données paléomagnétiques. Il existe enfin des traces d'un événement volcanique qui, si on le retrouvait ailleurs, permettrait des repérages régionaux voire une datation géochronologique (âge en Ma sur minéraux potassiques ou uranifères). Le site de Tercis possède, sur ce plan, une qualification très rare parmi les stratotypes de limite modernes aux caractéristiques, le plus souvent, strictement marines.

Références

* in Odin G. S., The Campanian-Maastrichtian stage boundary. Elsevier éditeurs, 2001

Après la réalisation de l'affiche correspondante, une étude sur les traces de volcanisme a été publiée :
Odin, G.S., 2010. Traces d'un événement volcanique biostratigraphiquement repéré dans le Campanien du Bassin Aturien (SO France, N Espagne) d'après huit affleurements dont le stratotype de limite Campanien-Maastrichtien à Tercis avec une considération particulière pour le foraminifère Radotruncana calcarata. Carnets de Géologie, Brest, Article 2010/02, 28 p., 7 fig., 9 pl., 1 video. en ligne (accès libre) http://paleopolis.rediris.es/cg/CG2010_A02/index.html

Conception G.S. Odin / Informatisation C. Abrial UMR 5143/ Adaptation internet B. Granier / 2008