titre1
titre2
en_2  Dernier nº  Livres  S'abonner  DVD      
up2  

2018 (vol. 18) 

Variations dans le remaniement fluviatile de moldavites polonaises induites par modification hydrogéologique
Tomasz BRACHANIEC

 | HTML  | PDF [1.056 KB]  | DOI : 10.4267/2042/68186

 Résumé :  Les moldavites, comme tout verre d'impact, sont fragiles et éphémères : Elles sont facilement réduites à l'état de fines particules lors de leur transport hydraulique comme le confirment des études expérimentales d'écoulement gravitaire. Dans cette nouvelle étude, différents cycles de transport sont considérés afin de reconstituer les conditions hydrogéologiques caractéristiques de chaque gravière où ont été récoltées ces moldavites. Ces expériences apportent des informations nouvelles sur l'évolution des tectites au cours de leur remaniement. La forme originale et le poids initial du verre d'impact, mais aussi les conditions environnementales (telles que la vitesse d'écoulement de l'eau et la nature du sédiment encaissant), constitueraient les variables les plus importantes. Notre expérimentation n'aura cependant considéré qu'un nombre limité de paramètres significatifs, tels que la variation de l'énergie du milieu. Dans des conditions favorables, les moldavites ont pu parcourir plusieurs douzaines de kilomètres lors de leur remobilisation. Cette conclusion n'est toutefois guère satisfaisante car il nous est impossible de déterminer précisément la distance totale parcourue depuis le gisement originel.

Carnets Geol., vol. 18, nº 10, p. 225-232

En ligne depuis le 27 juillet 2018


Inventaire de la collection de fossiles du Lutétien (Éocène moyen) du Cotentin de Georges Pissarro conservée au Musée des Sciences de Laval
Jérôme TRÉGUIER & Jean-Michel PACAUD

 | HTML  | PDF [669 KB]  | DOI : 10.4267/2042/68184

 Résumé :  Cent-quarante lots de la collection Georges Pissarro sont conservés au Musée des Sciences de Laval. Ces échantillons représentent majoritairement des faunes de mollusques de l'Éocène du Cotentin (Hautteville-Bocage, Fresville et Gourbesville, France) et de la Loire-Atlantique (Saffré, France), ainsi que de l'Alabama (Monroe, États-Unis). Cet ensemble faisait parti d'une collection plus vaste, rassemblée par Maurice Cossmann et Georges Pissarro à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, avant d'être séparés en deux, la partie Cossmann revenant au Muséum national d'Histoire naturelle de Paris. À l'instar de la collection Defrance du Muséum de Caen, la partie Pissarro était considérée perdue, mais a partiellement été retrouvée au Musée des Sciences de Laval, lui conférant ainsi une importance scientifique particulière. Les échantillons provenant du Cotentin ont été inventoriés et les spécimens-types et les figurés retrouvés à cette occasion sont, ici, illustrés photographiquement.

Carnets Geol., vol. 18, nº 9, p. 205-223

En ligne depuis le 27 juillet 2018


Une fenêtre paléobiologique dans la Formation Cupido du Crétacé inférieur : la coupe de Puerto México, Nuevo León, Mexique
Felipe TORRES DE LA CRUZ, Elizabeth CHACÓN-BACA, Yesica Edith GÓMEZ-MANCHA & Tomás COSSÍO-TORRES

 | HTML  | PDF [1.860 KB]  | DOI : 10.4267/2042/68182

 Résumé :  Un enregistrement géobiologique diversifié des interactions biotiques et abiotiques crétacées sur le pourtour du proto-Golfe du Mexique a été préservé au sein de l'imposante plate-forme carbonatée de Cupido, c'est-à-dire dans une séquence sédimentaire qui correspond à une période de dépôt d'une durée approximative de 15 Ma. Ce travail met en exergue la variation latérale des faciès récifaux sur le flanc long (faiblement pentu) d'un nouvel affleurement monoclinal correspondant à la partie supérieure de la Formation Cupido dans l'état de Nuevo León, Mexique. Le transect étudié est corrélé avec la colonne stratigraphique établie dans une coupe proche. Le biote fossile préservé correspond aux faciès de bordure du récif où abondent les coquilles de rudistes, tels que Douvillelia skeltoni, Toucasia sp., Offneria sp. et Amphitrocoelus sp., ces derniers y étant associés à des colonies relativement grosses (avec des diamètres atteignant jusqu'à 25 cm) de coraux tels que Stelidioseris sp. et, dans une moindre mesure, avec des stromatoporoïdés. Les foraminifères benthiques (miliolidés et textularidés), en association avec des algues dasycladales telles que Salpingorella sp. and Terquemella spp., dominent le contenu microfossilifère des wackestones à packstones. Ce faciès est surmonté à la partie sommitale de la coupe étudiée par un mince horizon stromatolithique (15-30 cm). Cette localité offre une nouvelle fenêtre paléobiologique et taphonomique au sein de l'un des plus vastes systèmes de plates-formes carbonatées développées sur le pourtour du Golfe du Mexique au cours du Crétacé.

Carnets Geol., vol. 18, nº 8, p. 187-203

En ligne depuis le 21 juillet 2018


Phanerozoic Brachiopod Genera of China, by Rong Jiayu (editor-in-chief), Jin Yugan, Shen Shuzhong and Zhan Renbin (eds.), 2017
Fernando ALVAREZ & John TALENT

 | HTML  | PDF [273 KB]

Carnets Geol., vol. 18, Book Review 1, p. 183-186

En ligne depuis le 19 juillet 2018


Bélemnites du Valanginien : Nouvelles observations taxonomiques et stratigraphiques
Nico M.M. JANSSEN

 | HTML  | PDF [1.029 KB]  | DOI : 10.4267/2042/68153

 Résumé :  Six espèces nouvelles de bélemnites valanginiennes (Duvalia crassa sp. nov., Duvalia elongata sp. nov., Duvalia kleini sp. nov., Duvalia superconstricta sp. nov., Castellanibelus vaubellensis sp. nov. et "Hibolithes" lebresensis sp. nov.) sont décrites ici alors que deux autres (Duvalia aff. elongata et "Hibolithes" aff. pistilliformis (Blainville, 1827)) sont laissées en nomenclature ouverte. Elles proviennent des parties distales et proximales du bassin vocontien dans le sud-est de la France et des Cordillères bétiques dans le sud-est de l'Espagne. De plus, des lectotypes sont désignés pour les espèces Castellanibelus orbignyanus (Duval-Jouve, 1841), Castellanibelus picteti (Mayer, 1866), et Duvalia lata (Blainville, 1827).

Carnets Geol., vol. 18, nº 7, p. 167-181

En ligne depuis le 7 juillet 2018


Heteroceras gracile sp. nov., une espèce nouvelle d'Heteroceras Orbigny, 1849, du Barrémien supérieur de Morteiron (Alpes de Haute-Provence, France)
Cyril BAUDOUIN, Gérard DELANOY, Grégoire BOURNAUD & Roland GONNET

 | HTML  | PDF [959 KB]  | DOI : 10.4267/2042/66955

 Résumé :  L'espèce Heteroceras gracile sp. nov. est créée ; elle est représentée par des formes de petite taille, à enroulement frêle et petit turricône, de morphologie hamuliniforme, précédemment considérées comme des morphes atypiques d'Heteroceras baylei (Reynès, 1876). Dans le sud-est de la France, elle est essentiellement connue dans la coupe de Morteiron (Alpes de Haute-Provence, France), mais l'espèce est aussi présente en Bulgarie et hypothétiquement au Japon.

Carnets Geol., vol. 18, nº 6, p. 155-165

En ligne depuis le 18 mai 2018


La stratigraphie isotopique du Strontium est-elle une méthode fiable pour dater les plates-formes carbonatées à la transition du Barrémien à l'Aptien ? Révision de cas d'études en Téthys occidentale
Camille FRAU, Jean-Pierre MASSE, Mukerrem FENERCI-MASSE, Anthony J.-B. TENDIL, Antoine PICTET & Cyprien LANTEAUME

 | HTML  | PDF [917 KB]  | DOI : 10.4267/2042/66931

 Résumé :  Les mesures de l'isotope du Strontium dans des roches carbonatées marines du Crétacé inférieur proviennent de restes de bélemnites récoltés dans des séries de bassins datées directement par ammonites. Autour de la limite Barrémien/Aptien, une gamme étroite de valeurs du Strontium ne permet pas de distinguer le Barrémien supérieur (Zone d'ammonite à Martelites sarasini) de l'Aptien inférieur pro parte (zones d'ammonite à Deshayesites oglanlensis et D. forbesi). Pourtant, l'application de la Stratigraphie Isotopique du Strontium (SIS) sur des séquences marines carbonatées barrémo–aptiennes (à faciès urgonien) apparaît dans un nombre croissant d'études, essentiellement afin de résoudre les datations souvent controversées des marqueurs biologiques d'environnements peu profonds. La révision de ces cas d'étude montre que l'utilisation des valeurs de l'isotope du Strontium n'est pas un outil fiable pour prouver ou réfuter la localisation de la limite Barrémien/Aptien telle que déduite par la biostratigraphie. Dans l'attente de données complémentaires, la SIS doit être utilisée avec précaution pour dater des séries carbonatées non datées directement par ammonites dans l'intervalle de temps concerné.

Carnets Geol., vol. 18, nº 5, p. 139-154

En ligne depuis le 21 avril 2018


Redécouverte de la localité-type de l'algue udoteacée Boueina hochstetteri TOULA, 1884, dans le Crétacé inférieur de Serbie
Ioan I. BUCUR, Milan N. SUDAR, Emanoil SĂSĂRAN, Divna JOVANOVIĆ, George PLEŞ & Svetlana POLAVDER

 | HTML  | PDF [2.652 KB]  | DOI : 10.4267/2042/66509

 Résumé :  Boueina hochstetteri Toula (espèce-type du genre) a été publiée par Toula (1884) dans le dixième rapport de son voyage à travers les Balkans. Il a considéré cette espèce comme un organisme problématique à affinité systématique incertaine. Plus tard, Steinmann (1901) a attribué ce fossile aux algues calcaires. Nos propres recherches sur le terrain à l’automne 2015 et à l’automne 2016 dans la région de Pirit (SE de la Serbie) ont permis de retrouver le niveau-type de Boueina hochstetteri, à proximité de la confluence des rivières Temska et Nišava, la localité type de Toula. Le niveau riche en Boueina appartient à une succession de calcaires bioclastiques. Les fragments de thalles de Boueina sont parfois ramifiés, une caractéristique qui permet de justifier l’appartenance de Boueina aux algues udotéacées inarticulées mais occasionellement ramifiées.

Carnets Geol., vol. 18, nº 4, p. 123-137

En ligne depuis le 12 avril 2018


Faune corallienne d'âge Cénomanien inférieur de Nea Nikopoli (Kozani, Grèce ; Crétacé)
Hannes LÖSER, Thomas STEUBER & Christian LÖSER

 | HTML  | PDF [23.800 KB]  | DOI : 10.4267/2042/66094

 Résumé :  Une série marine riche en coraux d'âge Cénomanien inférieur est signalée sur la marge occidentale de la zone pélagonienne en Grèce centrale. La série débute par un conglomérat grossier suivi d'un grès, d'un calcaire noduleux et d'un calcaire massif. Quinze niveaux renferment des coraux, le calcaire noduleux étant le plus riche en espèces. En tout 78 espèces réparties en 46 genres et 15 superfamilles sont décrites. Trois genres et quatre espèces sont nouveaux. Les nouveaux genres appartiennent à la famille des Heterocoeniidae et à celle des Felixaraeidae, ainsi qu'à celle informelle des Plésiosmiliidés. Les assemblages de coraux montrent plus de relations avec des faunes du Crétacé inférieur qu'avec celles du Crétacé supérieur. 39 genres existaient déjà avant le Cénomanien et 33 se sont prolongés dans le Cénomanien moyen, mais seulement 19 ont persisté jusque dans le Turonien. La faune corallienne montre des relations paléobiogéographiques étroites avec principalement des faunes du Cénomanien boréal ou nord-téthysien comme celles du Bassin d'Aquitaine, du Bassin Basco-Cantabrique, ou avec des faunes de la marge nord du Massif rhénan, mais elle partage aussi des espèces avec l'Aptien supérieur ou l'Albien inférieur du Bassin de Bisbee en Amérique du Nord ainsi qu'avec des faunes de l'Albien inférieur à moyen des Pyrénées septentrionales.

Carnets Geol., vol. 18, nº 3, p. 23-121

En ligne depuis le 1 avril 2018


Des balanes de baleine fossiles du Pléistocène inférieur de Sicile renseignent sur la faune de cétacés contemporaine en mer Méditerranée
Alberto COLLARETA, Gianni INSACCO, Agatino REITANO, Rita CATANZARITI, Mark BOSSELAERS, Marco MONTES & Giovanni BIANUCCI

 | HTML  | PDF [2.032 KB]  | DOI : 10.4267/2042/65747

 Résumé :  La Commission Internationale de Nomenclature Zoologique a statué en Septembre 2015 sur la cas 3620 soumis par A. Ando (Museum National des États-Unis, Smithsonian Institution, Washington, D.C.) concernant le statut des espèces de foraminifères planctoniques Ticinella primula Luterbacher in Renz et al., 1963, et Hedbergella trocoidea yezoana Takayanagi & Iwamoto, 1962. La décision de la Commission fut de placer la première espèce sur la Liste Officielle des Noms Spécifiques en Zoologie et la seconde dans l'Index Officiel des Noms Spécifiques Rejetés et Invalides en Zoologie (ICZN, 2015, p. 227). Les arguments scientifiques fondamentaux fournis dans la présentation du cas 3620 sont faibles et n'étayent pas une telle décision de la Commission Internationale. De plus, ils créent une perturbation significative de la stabilité nomenclaturale dans la classification linnéenne des foraminifères planctoniques crétacés.

Carnets Geol., vol. 18, nº 2, p. 9-22

En ligne depuis le 19 mars 2018


Hedbergella yezoana est un nom d'espèce valide : Remarques sur le cas 3620 et la décision (avis n° 2362) formulée par la Commission Internationale de Nomenclature Zoologique
M. Dan GEORGESCU

 | HTML  | PDF [623 KB]  | DOI : 10.4267/2042/64918

 Résumé :  La Commission Internationale de Nomenclature Zoologique a statué en Septembre 2015 sur la cas 3620 soumis par A. Ando (Museum National des États-Unis, Smithsonian Institution, Washington, D.C.) concernant le statut des espèces de foraminifères planctoniques Ticinella primula Luterbacher in Renz et al., 1963, et Hedbergella trocoidea yezoana Takayanagi & Iwamoto, 1962. La décision de la Commission fut de placer la première espèce sur la Liste Officielle des Noms Spécifiques en Zoologie et la seconde dans l'Index Officiel des Noms Spécifiques Rejetés et Invalides en Zoologie (ICZN, 2015, p. 227). Les arguments scientifiques fondamentaux fournis dans la présentation du cas 3620 sont faibles et n'étayent pas une telle décision de la Commission Internationale. De plus, ils créent une perturbation significative de la stabilité nomenclaturale dans la classification linnéenne des foraminifères planctoniques crétacés.

Carnets Geol., vol. 18, nº 1, p. 1-7

En ligne depuis le 15 février 2018


eXTReMe Tracker

Sauf mention contraire,
le contenu de ces pages est
sous Contrat Creative Commons 2.5
Creative Commons