titre1
titre2
en_2  Dernier nº  Livres  S'abonner  DVD      
up2  

2016 (vol. 16) 

Évolution lithostratigraphique, paléoenvironnementale et séquentielle du Cénomanien-Turonien inférieur dans la région du Guir (Ouest algérien)
Madani BENYOUCEF, Christian MEISTER, Kaddour MEBARKI, Émilie LÄNG, Mohammed ADACI, Lionel CAVIN, Fatima-Zohra MALTI, Djamila ZAOUI, Amine CHERIF & Mustapha BENSALAH

 | HTML  | PDF [2.328 KB]  | DOI : 10.4267/2042/59926

 Résumé :  La lithostratigraphie, les paléoenvironnements et la stratigraphie séquentielle des terrains crétacés affleurant au pied méridional de l'Atlas saharien (Sud-Ouest de l'Algérie), sont discutés dans le présent article. Les études s'appuient sur l'analyse de quinze coupes réparties le long des limites méridionale et septentrionale du bassin du Guir, entre Ben-Zireg, à l'Est et l'axe Meridja-Boukais à l'Ouest. Dans cette région, trois formations ont été identifiées et interprétées sur le plan environnemental et séquentiel : 1- La Formation des "Grès rouges", attribuée au Cénomanien inférieur, est dominée par des dépôts gréseux fins, fluviatiles ou littoraux ; 2- La Formation des "Marnes à gypse inférieures", rapportée au Cénomanien inférieur-moyen, est caractérisée par des assises à caractères littoraux, soumises à l'influence des tempêtes, notamment vers la base ; 3- La Formation des "Calcaires de Sidi Mohamed Ben Bouziane", d'âge Cénomanien supérieur-Turonien inférieur, correspond à une sédimentation carbonatée franchement marine de plate-forme peu profonde très généralisée. Les dépôts de ces entités lithostratigraphiques s'agencent en mégaséquence d'ouverture, composée de méso-séquences "transgression-régression". L'ouverture des milieux de dépôts en direction du Nord est confirmée par l'organisation des unités lithostratigraphiques et par l'affinité paléobiogéographique nettement téthysienne de l'échinofaune, des bivalves et en particulier de l'ammonite Neolobites vibrayeanus.

Carnets Geol., vol. 16, nº 9, p. 271-296

En ligne depuis le 14 avril 2016


Avancées dans une réécriture de l'histoire de la transition du Jurassique au Crétacé dans le Mont Liban
Bruno GRANIER, Christopher TOLAND, Raymond GÈZE, Dany AZAR & Sibelle MAKSOUD

 | HTML  | PDF [2.066 KB]  | DOI : 10.4267/2042/59924

 Résumé :   Le canevas stratigraphique du Jurassique supérieur et du Crétacé inférieur du Liban date des publications anciennes de Dubertret et aurait donc besoin d'être soit toiletté et consolidé, soit révisé de fond en comble. Les résultats préliminaires de nos recherches dans la région du Mont Liban sont exposés ici. Nous fournissons des données micropaléontologiques et sédimentologiques inédites sur les Calcaires oolithiques de Salima, qui constituent vraisemblablement une unité lithostratigraphique particulière, une "UBU", car encadrée par deux discontinuités (probablement d'âge Valanginien inférieur), et sur le Grès du Liban (d'âge barrémien). Nos nouvelles interprétations bio- et holostratigraphiques, ainsi que nos nouvelles attributions chronostratigraphiques, nous permettent de souligner l'importance des deux lacunes sédimentaires encadrant les Calcaires oolithiques de Salima, c'est-à-dire des lacunes significatives situées dans l'intervalle de transition du Jurassique au Crétacé.

Carnets Geol., vol. 16, nº 8, p. 247-269

En ligne depuis le 14 avril 2016


À propos de l'algue fossile Marinella lugeoni Pfender, 1939, nom. cons., et ses sept avatars malheureux. Révision de la Collection Juliette Pfender. 2e partie. Révision de la Collection Jesse Harlan Johnson. 2e partie
Bruno GRANIER & Dimas DIAS-BRITO

 | HTML  | PDF [1.378 KB]  | DOI : 10.4267/2042/59922

 Résumé :   Le réexamen de huit espèces fossiles très semblables se conclut  sur leur mise en synonymie. Bien que Marinella lugeoni Pfender, 1939, ne soit pas le synonyme senior, nous proposons de lui attribuer le statut de "nomen conservandum". L'âge de sa localité-type en Espagne est Jurassique supérieur et non Jurassique inférieur. Enfin, nous consignons la découverte de petits nodules à Marinella dans des couches albo-cénomaniennes du Brésil.

Carnets Geol., vol. 16, nº 7, p. 231-245

En ligne depuis le 14 avril 2016


À propos de l'algue Elianella elegans Pfender & Basse, 1948, et ses soit-disant semblables, avec la description de Elianella brasiliana n.sp. Révision de la Collection Juliette Pfender. 1e partie
Bruno GRANIER & Dimas DIAS-BRITO

 | HTML  | PDF [2.885 KB]  | DOI : 10.4267/2042/59920

 Résumé :  D'après certains auteurs, les trois formes fossiles algaires discutées dans cette publication, Cordilites cretosus (Reus, 1846), Elianella elegans Pfender & Basse, 1948, et Parachaetetes asvapatii Pia in Rao & Pia, 1936, sont synonymes. Nous démontrons cependant qu'elles constituent trois espèces distinctes. Le genre Elianella Pfender & Basse, 1948, a des caractéristiques uniques qui le rendent facile à identifier. Nous décrivons d'ailleurs une nouvelle espèce provenant de calcaires albiens du Brésil. Les deux autres genres, Cordilites Počta, 1887, et Parachaetetes Deninger, 1906, partagent quelques caractères communs, notamment celui d'avoir un thalle constitué par un réseau de cellules ayant l'aspect d'une grille avec des colonnes (filaments) et des rangées. Toutefois, sur la base de leurs critères diagnostiques, les espèces Cordilites cretosus et Parachaetetes asvapatii ne devraient normalement pas être confondues.

Carnets Geol., vol. 16, nº 6, p. 213-229

En ligne depuis le 14 avril 2016


Révision des genres Heminautilus Spath, 1927, et Josanautilus Martínez & Grauges, 2006
Cyril BAUDOUIN, Gérard DELANOY, Josep Anton MORENO-BEDMAR, Antoine PICTET, Jean VERMEULEN, Gabriel CONTE, Roland GONNET, Patrick BOSELLI & Marc BOSELLI

 | HTML  | PDF [34.156 KB]  | DOI : 10.4267/2042//58977

 Résumé :  Malgré des travaux récents, les différentes espèces appartenant aux genres Heminautilus Spath, 1927, et Josanautilus Martínez & Grauges, 2006, n'ont jamais fait l'objet d'une révision d'ensemble. Plus de 160 spécimens appartenant à différentes espèces de ces deux genres ont été étudiés dans le but de cerner les caractères spécifiques et la répartition stratigraphique et paléogéographique des différentes espèces qui les composent, ainsi que de proposer un schéma phylogénétique de ce groupe. Cette étude a permis en particulier de confirmer la non-synonymie d'Heminautilus saxbii (Morris, 1848) et d'H. lallierianus (Orbigny, 1841), d'établir qu'H. tejeriensis Martínez & Grauges, 2006, et H. verneuilli (Vilanova, 1870) représentent des synonymes juniors d'H. saxbii (Morris), et de créer l'espèce H. ? japonicus sp. nov. L'origine du genre Heminautilus Spath chez Pseudocenoceras Spath, 1927, proposée par Tintant, a pu être confortée et l'origine de Josanautilus Martínez & Grauges chez Heminautilus Spath a également pu être confirmée.

Carnets Geol., vol. 16, nº 5, p. 61-212

En ligne depuis le 14 avril 2016


Étude sédimentologique des dépôts carbonatés continentaux de type palustre de la région de Tajerouine, Nord-Ouest de la Tunisie
Naoufel GHANNEM, Faouzia TLILI, Chadia RIAHI & Kamel REGAYA

 | HTML  | PDF [1.885 KB]  | DOI : 10.4267/2042/58976

 Résumé :  Les calcaires palustres d'âge quaternaire (Pléistocène moyen et supérieur), objet de cette étude, se trouvent au niveau du massif El Gara Tajerouine (Nord-Ouest de la Tunisie). L'étude de ces dépôts à différentes échelles, macroscopique (description lithologique) et microscopique (pétrographie et minéralogie), montre qu'ils ont une structure tabulaire tout en reposant en discordance angulaire sur la série marno-calcaire de l'Aptien-Albien. Ces dépôts montrent également des variations latérales et verticales de faciès : conglomérats, calcaires et stromatolithes. Enfin, l'épaisseur des couches tend aussi à augmenter progressivement d'est en ouest et vers le sud de la zone d'étude. En raison de fluctuations de la nappe phréatique, ces carbonates ont subi des périodes d'inondation et d'émersion périodiques provoquant de nombreuses modifications par une pédogenèse d'émersion plus ou moins profonde (nodulisation, traces de racines, pseudo-microkarst), celles-ci influant sur les cimentations au cours de la diagenèse (alternances de ciment phréatique et vadose) qui justifient l'appellation des calcaires palustres.

Carnets Geol., vol. 16, nº 4, p. 43-59

En ligne depuis le 1 avril 2016


Lithothamnion crispatum : une espèce d'algue coralline non-geniculée persistante dans le temps (Rhodophyta, Hapalidiales)
Giovanni COLETTI, Juraj HRABOVSKÝ & Daniela BASSO

 | HTML  | PDF [2.096 KB]  | DOI : 10.4267/2042/58720

 Résumé :  La révision d'exemplaires fossiles de Lithothamnion dont l'âge varie du Miocène inférieur au Pleistocène a montré la présence de chambres de conceptacles multiporés marquées par des dépressions, ce qui constitue le caractére diagnostique de Lithothamnion crispatum, une algue de la Famille des Hapalidiaceae, cosmopolite et vivant à une large gamme de profondeur dans les océans actuels. La comparaison des structures microscopiques de spécimens fossiles et modernes de  L. crispatum confirme qu'ils doivent être considérés comme conspécifiques. Par conséquent, cette espèce a une répartition stratigraphique très grande, commençant il y a au moins 20 millions d'années, sans variation morphologique significative dans les parties reproductives ou végétatives de son anatomie.

Carnets Geol., vol. 16, nº 3, p. 27-41

En ligne depuis le 20 février 2016


La perméabilité des failles polygonales déduite de la géométrie de leurs intersections avec des cheminées linéaires : une étude de cas dans le bassin du Bas-Congo
Sutieng HO, Daniel CARRUTHERS & Patrice IMBERT

 | HTML  | PDF [483 KB]  | DOI : 10.4267/2042/58718

 Résumé :  Les réseaux de "failles polygonales" (failles de compaction restreintes à un intervalle stratigraphique) ont été longtemps considérés comme d'importants chemins pour la migration vers la surface des hydrocarbures à travers d'épaisses séries argileuses. Un exemple classique est fourni par l'offshore profond du bassin du Bas-Congo où de nombreuses structures d'échappement de fluides sont présentes au-dessus d'un système de failles polygonales affectant l'intervalle pliocène. Ce papier présente l'analyse sismique détaillée d'un système récemment reconnu de cheminées linéaires d'âge quaternaire, ainsi que de la géométrie de leurs intersections avec des failles polygonales pliocènes (donc préexistantes). La plupart (73 %) des 209 cheminées analysées recoupent le mur des failles polygonales, et près de la moitié d'entre elles s'enracinent dans l'intervalle sous-jacent à l'intervalle faillé. Cette disposition indique que le fluide (gaz en l'occurrence) a migré verticalement, recoupant les failles polygonales lors de sa remontée ; elle met également en lumière le fait que les failles polygonales ne constituent pas un chemin de migration efficace, sans quoi les cheminées se termineraient à l'extrémité supérieure de la faille, qui serait le point de fuite préférentiel. Cette configuration n'a été observée que dans deux cas sur l'ensemble du système. Un sous-ensemble de cheminées se développent depuis la partie inférieure des plans de failles polygonales ou directement à l'apex des grabens. Au mieux ces cheminées sont l'expression de fluides ayant migré seulement le long de la partie inférieure des failles polygonales avant de s'en échapper pour migrer verticalement le long d'un chemin créé par le gaz lui-même. Ces résultats indiquent de façon nette que, dans cette partie du bassin du Bas-Congo au moins, les failles polygonales ne constituent pas un chemin de migration et qu'il est énergétiquement plus efficace pour le gaz de migrer par fracturation hydraulique de la couverture argileuse que de rouvrir les failles préexistantes.

Carnets Geol., vol. 16, nº 2, p. 17-26

En ligne depuis le 20 février 2016


Une technique simple pour identifier des séquences de points de référence et mettre en évidence des cycles transgressifs et régressifs
Jean GUEX & Federico GALSTER

 | HTML  | PDF [394 KB]  | DOI : 10.4267/2042/58207

 Résumé :  Le diachronisme des premières et dernières occurrences (FOs et LOs) des espèces fossiles permettent dans certains cas de mettre en évidence des cycles transgressifs et régressifs. Nous décrivons ici une technique simple pour extraire ces informations avec l'aide du programme UAgraph. Cette technique consiste à dédoubler la base usuelle de données stratigraphiques en considérant simultanément les extensions stratigraphiques totales des espèces en y ajoutant l'information sur leurs premières occurrences locales. Si l'on calcule les associations unitaires d'une telle base de données, on obtient simultanément une vision claire des durées d'existences globales des espèces et le diachronisme des FOs (ou LOs) qui leur sont associées. Ces résultats complémentaires permettent d'affiner la recherche de cycles sédimentaires dans les données initiales en augmentant le pouvoir de résolution du programme UAgraph.

Carnets Geol., vol. 16, nº 1, p. 1-16

En ligne depuis le 14 janvier 2016


eXTReMe Tracker

Sauf mention contraire,
le contenu de ces pages est
sous Contrat Creative Commons 2.5
Creative Commons