titre1
titre2
uk_2  Dernier nº  Livres  S'abonner  DVD      
up2  

2015 (vol. 15)  

Révision de quelques ammonites aptiennes récoltées par Gaston Astre dans la Province de Lérida (Catalogne, Espagne)
Josep A. MORENO-BEDMAR & Keith P. MINOR

 | HTML  | PDF [934 KB]  | DOI : 10.4267/2042/$$$$$

 Résumé :   Nous avons étudié les trois ammonites les mieux préservées parmi celles récoltées par Astre en 1924-1925 dans la Province de Lérida (Catalogne, Espagne) afin d'en ré-évaluer plus sûrement l'attribution taxinomique. Nous figurons ces ammonoïdés puisqu'il n'y avait aucune illustration dans la publication originale de Astre en 1934. Ce ré-examen taxinomique nous permet d'attribuer ces trois ammonites de l'Aptien inférieur à Pseudohaploceras liptoviense, Deshayesites sp. et Dufrenoyia

Carnets Geol., vol. 15, nº 13, p. 173-178

En ligne depuis le 6 août 2015


Architecture séquentielle des dépôts marins à continentaux sur une marge passive (Cénomanien, marge Atlantique marocaine, transversale d'Agadir)
Badre ESSAFRAOUI, Serge FERRY, Danièle GROSHÉNY, Nourrisaid IÇAME, Hassan EL AOULI, Moussa MASROUR, Luc G. BULOT, Yves GÉRAUD & Mohamed AOUTEM

 | HTML  | PDF [24.372 KB]  | DOI : 10.4267/2042/£££££

 Résumé :   Sept coupes couvrant l'intervalle Albien supérieur-Turonien inférieur ont été corrélées sur plus de 400 km, des faciès entièrement marins jusqu'aux dépôts presque exclusivement continentaux, depuis la côte atlantique et le sillon pré-africain, entre le Haut-Atlas et l'Anti-Atlas marocains. L'épaisseur des dépôts cénomaniens varie d'environ 500 m dans les séries entièrement marines de la côte actuelle, à 250 m dans les séries principalement continentales du Haut-Atlas, pour s'amincir à quelques dizaines de mètres (Bou Tazoult), sur environ 250 km. La série s'épaissit à nouveau vers l'est dans le sillon pré-africain où elle peut être suivie sans changements notables vers le golfe des Kem-Kem et le secteur de Béchar en Algérie. Sur toute la partie orientale de la transversale, les faciès continentaux ou mixtes sont recouverts par les dolomies marines du passage Cénomanien-Turonien.
Une première conclusion majeure est que, dans les séquences transgression-régression (T-R) à haute fréquence, l'aggradation fluviatile accompagne sans hiatus le déplacement de la ligne de rivage au cours du demi-cycle régressif, en accord avec le modèle génétique de Galloway (1989). La platitude extrême du profil de dépôt ainsi que la faible énergie correspondante de l'environnement marin expliquent la préservation de la faible couche de dépôts continentaux rouges de fin de séquence au cours de la transgression suivante.
Une seconde observation majeure est que ces séquences T-R à haute fréquence ne sont pas organisées comme les "paraséquences" du modèle de stratigraphie séquentielle "d'Exxon", en principe limitées les unes des autres par des surfaces de transgression. Elles comportent toutes en plus une surface de chute du niveau marin relatif dans le demi-cycle régressif. Ceci est interprété de la façon suivante : les régressions de la ligne de rivage ne sont jamais régulières, elles s'effectuent par l'intermédiaire de chutes étagées qui emboîtent vers l'aval les prismes côtiers successifs. Là encore, la pente extrêmement faible du profil de dépôt explique la distorsion géométrique de l'enregistrement stratigraphique du demi-cycle régressif. Les séquences à haute fréquence sont organisées en séquences T-R à moyenne fréquence dont l'empilement au cours du Cénomanien est globalement aggradant-lentement rétrogradant sur la transversale.
La comparaison avec d'autres bassins montre que les séquences à moyenne fréquence ne correspondent pas aux séquences de 3º ordre décrites ailleurs, mettant ainsi en doute un mécanisme eustatique pour leur mise en place.

Carnets Geol., vol. 15, nº 12, p. 137-172

En ligne depuis le 6 août 2015


Fin d'un mythe géologique moderne : il n'y a pas de rudistes au Brésil !, et ses implications paléobiogéographiques
Bruno GRANIER & Dimas DIAS-BRITO

 | HTML  | PDF [1.631 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56880

 Résumé :   Parmi les quelques signalements de rudistes dans les séries crétacées des bassins côtiers de l'Océan Atlantique Sud, deux seulement correspondent à des sites brésiliens. Toutefois, les analyses pétrographiques montrent que ces coquilles ne sauraient être attribuées à des rudistes mais plutôt à des Ostréidés ou à des Pycnodontidés. Plus spécifiquement, les régions situées au N de la barrière Rio Grande Rise-Walvis appartenaient au domaine à eaux "tropicales" chaudes, mais pas au domaine mésogéen parce que rudistes et orbitolines y font défaut. De plus, la rareté des coraux nous a conduit à attribuer l'association taphonomique au faciès Chloralgal. Ni une hypersalinité généralisée, ni des températures particulièrement élevées de l'eau de mer ne semblent rendre compte de ces particularités biotiques. Au lieu de cela, notre hypothèse alternative favorise le rôle moteur joué par la circulation océanique dans la dispersion des organismes benthiques.

Carnets Geol., vol. 15, nº 11, p. 123-136

En ligne depuis le 14 juillet 2015


Faciès, biostratigraphie, diagenèse et environnements de dépôt des couches du Crétacé inférieur d'une coupe de la Sierra San José, Sonora (Mexique)
Jayagopal MADHAVARAJU, Robert W. SCOTT, Yong Il LEE, Kunjukrishnan Sathy BINCY, Carlos M. GONZÁLEZ-LEÓN & Sooriamuthu RAMASAMY

 | HTML  | PDF [1.401 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56879

 Résumé :   Nous avons utilisé l'analyse pétrofaciologique et les données isotopiques du carbone, de l'oxygène et du strontium pour interpréter les variations isotopiques enregistrées par les roches carbonatées de la Formation Mural (coupe de la Sierra San José) de Sonora, Mexique. Il ressort de l'étude pétrographique que les lithofaciès ont des textures soit de type wackestone, soit de type packstone. Les calcaires analysés présentent des valeurs fortement négatives du δ18O (comprises entre -18,6 et -10,9 VPDB) alors que celles du δ13C varient de négatives à positives (de -2,6 à +2,5‰ VPDB). L'absence de corrélation entre les valeurs du δ13C et celles du δ18O suggère une origine marine primaire pour les valeurs du δ13C des calcaires de cette coupe de la Sierra San José. Les calcaires analysés ont également enregistré de fortes variations des valeurs du rapport 87Sr/86Sr (de 0,707479 à 0,708790). Les rapports 87Sr/86Sr les plus forts rencontrés à différents niveaux de la coupe étudiée suggèrent qu'au Crétacé inférieur la plus grande partie des apports sédimentaires provienne du substratum protérozoïque du bloc Caborca. Une baisse dans les rapports 87Sr/86Sr de certains niveaux révèle des apports moindres en Sr radiogénique qui pourraient, cette fois-ci, être liés à une contribution de sédiments dérivés de roches volcaniques triasiques et jurassiques.

Carnets Geol., vol. 15, nº 10, p. 103-122

En ligne depuis le 14 juillet 2015


Fossiles cambriens de la région barrandienne (République tchèque) conservés au Musée d'Histoire Naturelle de Lille
Oldřich FATKA, Petr BUDIL, Catherine CRÔNIER, Jessie CUVELIER, Lukáš LAIBL, Thierry OUDOIRE, Marika POLECHOVÁ & Lucie FATKOVÁ

 | HTML  | PDF [1.415 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56878

 Résumé :   Une liste complète des fossiles provenant du Cambrien de la région barrandienne déposés au Musée d'Histoire Naturelle de Lille a été établie. La collection comprend deux espèces d'agnostidés, dix trilobites, un brachiopode et un échinoderme ; les fossiles récoltés dans dix affleurements proviennent tous de la Formation Buchava du bassin de Skryje-Týřovice et probablement également de deux affleurements de la Formation Jince du bassin de Příbram-Jince. Une grande partie du matériel a été récoltée par le Professeur Charles Barrois et par le Dr. Louis Dollé (de l'Université de Lille) au cours de l'excursion organisée avant le VIIIème Congrès géologique national à Vienne en 1903. Les autres spécimens, mal documentés, ont été achetés à l'entreprise Krantz à la fin de 19ème siècle et dans les premières années du 20ème siècle. La situation géographique et la stratigraphie des affleurements d'où provient le matériel sont brièvement discutées.

Carnets Geol., vol. 15, nº 9, p. 89-101

En ligne depuis le 14 juillet 2015


Biostratigraphie par ammonites du Valanginien inférieur du Domaine Subbétique (Cordillères Bétiques, SE de l'Espagne)
Miguel COMPANY & José M. TAVERA

 | HTML  | PDF [1.459 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56745

 Résumé :   Une nouvelle zonation pour le Valanginien inférieur de la Cordillère Bétique est présentée. Elle est fondée sur l'étude de 16 coupes localisées près de Caravaca et de Cehegín (région de Murcie). De bas en haut, définies par la première apparition de l'espèce-index, les zones d'intervalle suivantes ont été reconnues :
● une Zone à "Thurmanniceras" pertransiens, qui peut être subdivisée en deux, une Sous-Zone inférieure à "Th." pertransiens et une Sous-Zone supérieure à Vergoliceras salinarium. Cette dernière est caractérisée par la disparition d'Olcostephanus drumensis et l'apparition de Luppovella superba ;
● une Zone à Neocomites neocomiensiformis, comprenant également deux sous-zones, une Sous-Zone inférieure à Baronnites hirsutus (caractérisée par l'apparition de "Busnardoites" subcampylotoxus et d'Olcostephanus guebhardi) et une Sous-Zone supérieure à Valanginites dolioliformis (l'espèce "Busnardoites" campylotoxus est cantonnée à cette sous-zone) ;
● une Zone à Karakaschiceras inostranzewi, aussi subdivisée en deux, une Sous-Zone inférieure à Karakaschiceras inostranzewi et une Sous-Zone supérieure à Saynoceras contestanum.
Les associations qui caractérisent chacune de ces unités biostratigraphiques peuvent être reconnues sur l'ensemble de la région méditerranéenne.

Carnets Geol., vol. 15, nº 8, p. 71-88

En ligne depuis le 11 juin 2015


Quelques fonds durcis et encroûtés de l'Ordovicien d'Estonie, bouclier balte (Baltica)
Olev VINN & Ursula TOOM

 | HTML  | PDF [344 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56744

 Résumé :   La faune des fonds durcis ordoviciens est peu diversifiée. On y observe des structures d'ancrage d'échinodermes (d'éocrinoïdes et de crinoïdes), des édrioasteroïdes, bryozoaires (à la fois des trépostomes hémisphériques et des ptilodictyidés pourvus de tiges ) et des cornulitidés. Les premières peuplement de fonds durcis apparaissent au Dapingien : il s'agit alors de bryozoaires et d'échinodermes. La faune des fonds durcis estoniens est moins diversifiée que celle d'Amérique du Nord. Les fonds durcis d'Amérique du Nord semblent être plus fortement encroûtés que ceux d'Estonie. Ces différences pourraient être attribuables aux distances entre ces deux paléocontinents, à des différences climatiques ou d'environnements de dépôt.

Carnets Geol., vol. 15, nº 7, p. 63-70

En ligne depuis le 11 juin 2015


MayLib - une base "texte" de données bibliographiques pour les géosciences et une liste de références sur des thématiques dévoniennes
Andreas MAY

 | HTML  | PDF [420 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56481

 Résumé :  Tout chercheur a besoin de gérer sa propre collection de données bibliographiques mais aussi d'échanger facilement ces données avec des collègues. MayLib offre une réponse à cette demande : il s'agit d'une base de données bibliographiques, fonctionnant sur plusieurs systèmes d'exploitation et ne nécessitant pas l'installation préalable d'autres logiciels. MayLib est un programme  JAVA, léger, complet et efficace, pratique pour manipuler des références à des publications dans toute langue compatible avec le standard Unicode. C'est un outil simple d'utilisation et qui est non seulement doté de toutes les fonctions essentielles d'une base de données bibliographiques mais également de quelques fonctionnalités avancées. Grâce à MayLib, l'auteur a pu constituer une liste de références comportant 500 revues et 4206 entrées. De ces 4206 références, 3191 traitent de thématiques dévoniennes et 1594 ont pour objet des coraux.

Carnets Geol., vol. 15, nº 6, p. 59-62

En ligne depuis le 9 mars 2015


Nouvelles données faunistiques sur l'évolution environmentale pléistocène de la bordure sud-ouest du Plateau Hybléen (Sud-Est de la Sicile)
Francesco SCIUTO, Antonietta ROSSO, Rossana SANFILIPPO & Rossana MANISCALCO

 | HTML  | PDF [2.810 KB]  | DOI : 10.4267/2042//56401

 Résumé :  Nous avons étudié les associations d'ostracodes, de foraminifères, de bryozoaires et de serpulidés d'une succession sédimentaire d'âge Pléistocène inférieur qui affleure sur la rive droite de la rivière Ippari, à "Cartiera Molino" près de Vittoria (RG). L'analyse a permis de définir l'évolution pléistocène d'un secteur sud-ouest du Plateau Hybléen (secteur de Comiso-Vittoria ) depuis un milieu marin peu profond accusant quelques influences fluviatiles, observé à la base de la succession, en passant par des environnements progressivement moins profonds, de transition et puis saumâtres, tels qu'enregistrés dans les niveaux médians, jusqu'aux environnements d'eau douce, rencontrés au sommet de la section.

Carnets Geol., vol. 15, nº 5, p. 41-57

En ligne depuis le 28 février 2015


Une réévaluation de la validité et des affinités de Belemnites sulcatus Miller, 1826, Belemnopsis Edwards in Gray, 1849, et Belemnopsis Bayle, 1878
Simon F. MITCHELL

 | HTML  | PDF [172 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56399

 Résumé :  Une réévaluation de la validité du genre de bélemnites Belemnopsis Bayle est réalisée conjointement à un survol rétrospectif des premières utilisations des noms Belemnites sulcatus, Belemnopsis Bayle et Belemnopsis Edwards. Belemnites sulcatus Miller a été indifféremment assimilé soit à Belemnites apiciconus Blainville, soit au groupe de bélemnites constitué de Belemnites Altdorfensis Blainville et de B. Beaumontianus Orbigny. Ultérieurement, Riegraf (et non Phillips) a sélectionné un lectotype qui pourrait être valide et qui, pour le cas où il ne le serait pas, est validé ici. Le concept d'espèce pour Belemnites sulcatus, tel que fondé sur ce lectotype, permet de l'attribuer au genre Holcobeloides Gustomesov. Belemnopsis Edwards bénéficie de l'antériorité (date de priorité) sur Belemnopsis Bayle, mais doit être interprété comme une "faute orthographique originelle" et, par conséquent, ne saurait être considéré comme un cas d'homonymie selon le CINZ ; Belemnopsis Bayle est donc un genre valide. Ce fut ensuite au tour de Douvillé qui désigna Belemnites sulcatus, qui avait été figurée comme Belemnopsis sulcata par Bayle, et qui est donc une désignation valide parce que cette espèce fait partie de celles incluses à l'origine dans Belemnopsis par Bayle. L'une des figurations de Belemnopsis sulcata par Bayle correspond bien à Belemnites apiciconus Blainville, mais pas à Belemnites sulcatus tel que défini par son lectotype ; ainsi il s'agit d'un exemple d'espèce-type mal identifiée. Belemnites apiciconus Blainville, l'espèce impliquée dans l'erreur d'identification, est donc choisie ici comme espèce-type de Belemnopsis Bayle et validée en invoquant le CINZ. Les mesures prises ici permettent de préserver la nomenclature au niveau du genre, de la famille et du sous-ordre en ce qui concerne les noms Belemnopsis et Belemnosis et de résoudre des problèmes nomenclaturaux complexes directement liés à ces taxons.

Carnets Geol., vol. 15, nº 4, p. 31-39

En ligne depuis le 28 février 2015


Caprinidae (Bivalvia, Hippuritida) de l'Aptien basal du Liban
Jean-Pierre MASSE, Sibelle MAKSOUD, Mukerrem FENERCI-MASSE, Bruno GRANIER & Dany AZAR

 | HTML  | PDF [1.585 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56397

 Résumé :  La présence au Liban d'Offneria murgensis et d'Offneria nicolinae, deux membres clés des faunes de rudistes de l'Aptien inférieur africain ou arabe, comble un vide dans la répartition de ces associations entre sites africains ou arabes d'une part et sites apuliens d'autre part. Cette faune confirme la position paléogéographique du Liban sur la marge méditerranéenne téthysienne méridionale telle que présentée dans les reconstitutions de la tectonique des plaques. Les éléments micropaléontologiques associés suggèrent un âge Aptien basal (Bédoulien inférieur) pour l'association Offneria murgensis - O. nicolinae provenant de l'intervalle stratigraphique de la "Falaise de Blanche", au lieu d'un âge Aptien inférieur non basal comme ce qui est proposé pour la plupart des sites périadriatiques et moyen-orientaux connus jusqu'à présent. Les exemplaires de ces caprinidés sont caractérisés par des tailles relativement modestes ; de plus les autres rudistes faisant couramment partie de ces associations sont ici absents. La prédominance des caprinidés dans la région étudiée suggère un environnement distal sur la plate-forme, voire une proximité immédiate de sa bordure.

Carnets Geol., vol. 15, nº 3, p. 21-30

En ligne depuis le 15 février 2015


Techniques simples et efficaces pour gérer de petites banques de données, illustrées par une étude de cas : données bibliographiques issues du bulletin d'information "Fossil Cnidaria & Porifera" de 1972 à 2010
Katarzyna ZALECKA, Tomasz WRZOŁEK & Bruno GRANIER

 | HTML  | PDF [342 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56249

 Résumé :  La gestion de banques de données de taille modeste, c'est-à-dire comportant moins de 15000 entrées, est parfois réalisées par le biais de systèmes complexes, parfois inappropriés, et souvent onéreux. Nous présentons et abordons brièvement quelques exemples de banques de données, relationnelles ou non, et leurs systèmes d'exploitation, à code protégé ou ouvert, interrogeant sur un serveur distant ou embarqués sur l'ordinateur de l'utilisateur. Avec quelques 7000 notices bibliographiques collectées pendant une quarantaine d'années d'existence, "Fossil Cnidaria & Porifera (FC&P)", le bulletin d'information de l' "International Association for Study of Fossil Cnidaria and Porifera", a été sélectionné comme exemple d'application. L'analyse des tendances temporelles dans la  banques de données bibliographiques FC&P montre une diminution au cours du temps du nombre de publications effectivement enregistrées dans FC&P. Presque toutes les références pertinentes de la décennie 1981-1990 y figurent, mais le bon taux de couverture tombe à moins de 50% après l'an 2000 ; par conséquent, la question de la représentativité est traitée dans notre interprétation. À côté des logiciels classiques de gestion de données et de type tableur, qui ont été utilisés dès le départ dans notre étude de cas, nous présentons deux options embarquées distinctes, plates et à code ouvert, dont les données peuvent être lues en utilisant n'importe quel navigateur Internet, et qui sont tout à fait adaptées pour gérer la plupart des petites bases de données (documents de type XML ou JS) telles que celle présentée dans cette note brève.

Carnets Geol., vol. 15, nº 2, p. 13-19

En ligne depuis le 14 janvier 2015


Ammonites de l'Aptien inférieur de la Sierra de Parras, État de Coahuila, au nord du Mexique
José R. OVANDO-FIGUEROA, Josep A. MORENO-BEDMAR Gabriel, CHÁVEZ-CABELLO & Keith P. MINOR

 | HTML  | PDF [2.356 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56250

 Résumé :  Ce travail fait état d'une intéressante faune d'ammonites de l'Aptien de la Formation de La Peña, dans la Sierra de Parras, État de Coahuila, analysée ici d'un point de vue paléoécologique. Il permet également de signaler pour la première fois au Mexique la présence d'un macroconque de Dufrenoyia, ainsi que le plus grand spécimen connu de 'Gargasiceras' adkinsi. Une telle association livrant de grandes ammonites est inhabituelle dans les dépôts aptiens du Mexique. Afin de bien caractériser cette ammonitofaune, il est procédé à une révision de l'espèce 'Gargasiceras' adkinsi, autrefois confondue avec Rhytidoplites robertsi, ainsi que des espèces proches. Notre analyse montre que 'Gargasiceras' adkinsi présente une forte variabilité intraspécifique. Les différences entre 'Gargasiceras' adkinsi et Rhytidoplites robertsi sont également analysées en détail, ce qui permet d'émender le concept du genre Rhytidoplites. Ces révisions sont importantes sur le plan biostratigraphique puisque 'Gargasiceras' adkinsi constitue l'une des espèces-index de la zonation de l'Aptien inférieur du Mexique.

Carnets Geol., vol. 15, nº 1, p. 1-11

En ligne depuis le 14 janvier 2015


eXTReMe Tracker

Sauf mention contraire,
le contenu de ces pages est
sous Contrat Creative Commons 2.5
Creative Commons