titre1
titre2
en_2  Dernier nº  Livres  S'abonner  DVD      
up2  

2017 (vol. 17) 

Microbiostratigraphie (foraminifères) et reconstitution paléoenvironnementale de la Formation marine de Chechiș (Miocène inférieur) dans le Bassin Transylvanien
Szabolcs-Flavius SZÉKELY, Raluca BINDIU-HAITONIC, Sorin FILIPESCU & Răzvan BERCEA

 | HTML  | PDF [3.045 KB]  | DOI : 10.4267/2042/62041

 Résumé :  Les associations de foraminifères planctoniques et benthiques sont exploitées à des fins biostratigraphiques et de reconstitution des paléoenvironnements de la Formation Chechiș du Miocène inférieur marin dans la coupe de Gălpâia (district de Sălaj, Roumanie, NW du Bassin transylvanien). Les foraminifères planctoniques suggèrent un âge eggenburgien (Burdigalien) pour les dépôts objets de cette étude. Ils révèlent en outre l'existence d'épisodes de forte productivité primaire et la présence d'eaux de surface généralement froides. Les associations de foraminifères benthiques indiquent un approfondissement des paléoenvironnements depuis le bord externe du plateau continental à la partie supérieure de l'étage bathyal. Des influences deltaïques peuvent être observées à la base de la coupe au sein des environnements du bord externe du plateau continental (peut-être même dans la partie supérieure de l'étage bathyal) avec des eaux de fond oxygénées et des épisodes de forte productivité primaire en raison d'apports de nutriments en provenance des terres émergées. Des variations paléobathymétriques ont entraîné une diminution de la productivité primaire. Les associations de formes benthiques de la partie sommitale de la coupe sont dominées par des foraminifères tubulaires à test agglutinant, marqueurs de la partie supérieure de l'étage bathyal, avec un faible flux de matière organique vers les fonds marins. Les sédiments de la coupe étudiée se sont déposés au cours du stade ultime de la première montée relative du niveau de la mer enregistrée au Miocène inférieur dans le Bassin transylvanien.

Carnets Geol., vol. 17, nº 2, p. 11-37

En ligne depuis le 24 mars 2017


Révision des ammonites d'âge albien inférieur de la Formation de Montmell près de Marmellar (Bassin de Salou-Garraf, Tarragone, Catalogne, Espagne)
Josep A. MORENO-BEDMAR, Emmanuel ROBERT, Rafel MATAMALES-ANDREU & Telm BOVER-ARNAL

 | HTML  | PDF [1.482 KB]  | DOI : 10.4267/2042/62038

 Résumé :  Dans cette étude, nous avons réexaminé les ammonites de la Formation de Montmell du secteur de Marmellar déposées dans les collections du Musée géologique du Séminaire de Barcelone et du Musée de Géologie de Barcelone. Cette mise à jour taxinomique a permis une analyse biostratigraphique précise de l'association ammonitique, qui est attribuée à la Zone à Leymeriella tardefurcata de l'Albien inférieur. L'analyse taxinomique de l'ensemble du matériel étudié révèle la présence des taxons suivants : Uhligella sp., Parengonoceras bassei, Hypacanthoplites plesiotypicus, Hypacanthoplites milletianus, Hypacanthoplites subelegans et Hypacanthoplites sp. Cette étude représente une étape importante dans la connaissance chronostratigraphique du Bassin de Salou-Garraf dans les Chaînes Côtières Catalanes.

Carnets Geol., vol. 17, nº 1, p. 1-10

En ligne depuis le 24 mars 2017


up2  

2016 (vol. 10) 

Découverte nouvelle d'algues endolithes affectant un corail d'âge Crétacé inférieur de son vivant
Bogusław KOŁODZIEJ, Vyara IDAKIEVA, Marin IVANOV & Klaudiusz SALAMON

 | HTML  | PDF [1.911 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61885

 Résumé :  Des microorganismes euendolithiques (endolithes perforants) sont souvent signalés affectant des coraux modernes de leur vivant, alors qu'a contrario ils sont extrêmement rares dans le registre fossile. Cette publication fait état de leur présence documentée récemment dans un corail scléractiniaire colonial, Clausastrea saltensis, du Barrémien supérieur de Bulgarie. Des perforations relativement larges (jusqu'à 50 µm de diamètre, dans la plupart des cas de l'ordre de 15 à 25 µm) colmatées par un ciment calcitique sont réparties selon le plan médian des cloisons coralliennes de quelques corallites. Ces perforations sont dues à des euendolithes microscopiques qui se développaient du vivant de leur hôte corallien depuis l'intérieur de son squelette vers l'extérieur. Elles sont comparées aux traces laissées par le chlorophyte filamenteux oligophotique Ostreobium, une algue actuelle vivant au coeur du squelette de coraux modernes, en fait la plus fréquemment observée, et dont l'impact sur ces derniers est considéré comme neutre, voire comme bénéfique. En raison de leur forme générale, de leur diamètre et de leur modèle de répartition, ces perforations sont similaires à celles récemment identifiées dans le corail microsolénidé d'âge Crétacé inférieur.

Carnets Geol., vol. 16, nº 27, p. 633-640

En ligne depuis le 31 décembre 2016


Oursins toxasteridés du genre Heteraster dans le Crétacé inférieur du haut bassin du Zagros, Sud de l'Iran
Mazaher YAVARI, Mehdi YAZDI, Hormoz GAHALAVAND, Hossein KAMYABI SHADAN, Mohammad Hossein ADABI & Loïc VILLIER

 | HTML  | PDF [8.137 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61883

 Résumé :  Deux espèces de spatangues attribuées au genre Heteraster Orbigny, 1853, sont décrites à partir de spécimens collectés dans les séries du Crétacé inférieur (formations de Gadvan et de Dariyan) des localités de Kuh-e Gadvan et Banesh, dans les montagnes du Zagros, au sud de l'Iran. La présence d'Heteraster couloni (Agassiz, 1839) est confirmée dans le Barrémien et Heteraster delgadoi (Loriol, 1884) est reconnu pour la première fois dans l'Aptien supérieur/Albien d'Iran. Les occurrences d'Heteraster et d'autres spatangues en Iran permettent de distinguer clairement des associations d'espèces typiques des marges sud et nord de la Téthys au cours du Crétacé inférieur.

Carnets Geol., vol. 16, nº 26, p. 615-632

En ligne depuis le 31 décembre 2016


Ammonites albiennes et cénomaniennes de la bordure orientale du bloc de Lut (E Iran)
Javad SHARIFI, Seyed Naser RAISOSSADAT, Maryam MORTAZAVI MEHRIZI & Maryam MOTAMEDALSHARIATI

 | HTML  | PDF [1.301 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61850

 Résumé :  Des ammonites de l'Albien supérieur et du Cénomanien inférieur sont présentes sur la bordure orientale du bloc de Lut dans la partie orientale de l'Iran. Les associations ammonitiques décrites ici proviennent des coupes de Nimbolook et de Kerch, toutes deux situées à l'ouest de Qayen. Les taxons suivants sont décrits : Mantelliceras mantelli (J. Sowerby, 1814), Mantelliceras saxbii (Sharpe, 1857), Mantelliceras sp. 1, Mantelliceras sp. 2, Mantelliceras sp. 3, Sharpeiceras laticlavium (Sharpe, 1855), Sharpeiceras schlueteri (Hyatt, 1903), Puzosia (Puzosia) mayoriana (Orbigny, 1841), Hyphoplites costosus C.W. Wright & E.V. Wright, 1949, Mortoniceras (Mortoniceras) cf. fallax (Breistroffer, 1940), Mantelliceras cf. mantelli (J. Sowerby, 1814), Calycoceras (Gentoniceras) aff. gentoni (Brongniart, 1822), Idiohamites fremonti (Marcou, 1858), Mariella (Mariella) sp., Mariella (Mariella) dorsetensis (Spath, 1926), et Turrilites costatus Lamarck, 1801. Les associations ammonitiques indiquent clairement un âge Albien supérieur-Cénomanien moyen pour la coupe de Nimbolook et un âge Albien supérieur-Cénomanien inférieur pour celle de Kerch.

Carnets Geol., vol. 16, nº 25, p. 591-613

En ligne depuis le 12 décembre 2016


Ostracodes non marins du Crétacé supérieur des Hauts Plateaux méridionaux, Maroc oriental
Bernard ANDREU, Hamid HADDOUMI & André CHARRIÈRE

 | HTML  | PDF [3.505 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61848

 Résumé :  Les marnes de la partie supérieure de la Formation du Tigri du Crétacé supérieur des Hauts Plateaux méridionaux, Maroc oriental, ont livré des faunes d'ostracodes non-marins, dulçaquicoles à oligohalins. Malgré la mauvaise conservation des individus, 23 espèces ont été reconnues, qui appartiennent à 14 genres. Les associations génériques montrent une répartition paléobiogéographique globale à la fois sur la Laurasia et sur le Gondwana.

Carnets Geol., vol. 16, nº 24, p. 569-590

En ligne depuis le 12 décembre 2016


Évolution des séries silicoclastiques miocènes en Tunisie centrale : Cas de la coupe de Khechem El Artsouma
Hanene BELGHITHI, Frédéric BOULVAIN, Chokri YAICH & Anne-Christine DA SILVA

 | HTML  | PDF [1.255 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61846

 Résumé :  En Tunisie, au cours du Miocène, suite à la phase de plissement NE-SW (direction atlasique), les dépôts silicoclastiques sont mis en place dans un environnement deltaïque au sud-ouest et une plate-forme marine interne au nord-est du pays. Dans cet article, nous présentons la coupe de Kechem El Artsouma, du Miocène, qui est représentative des dépôts de Tunisie centrale. Cette zone est particulièrement intéressante car elle correspond à la zone de transition entre les dépôts de delta et marins peu profonds. Nous proposons une combinaison de techniques telles que l'analyse des faciès, la susceptibilité magnétique et la mesure de la teneur en carbonate pour améliorer l'interprétation et la reconstruction des paléo-environnements et de leur évolution au cours du Miocène. Huit faciès sont identifiés, situés dans un domaine fluviatile, lagunaire et un domaine de plage. Les dépôts de la Formation Ain Grab (Langhien) sont interprétés comme déposés en phase transgressive, suivis par les dépôts de la Formation de Béglia (Serravallien) en phase régressive. La Formation de Saouaf (Serravallien-Tortonien inférieur) correspond à une phase transgressive et régressive. La coupe Kechem El Artsouma permet de proposer un modèle sédimentaire pour les dépôts du Miocène de la zone de transition en Tunisie centrale.

Carnets Geol., vol. 16, nº 23, p. 557-568

En ligne depuis le 12 décembre 2016


Au sujet de l'espèce type de Lingularia, et description de Eolingularia n. gen.
Maria Aleksandra BITNER & Christian C. EMIG

 | HTML  | PDF [1.301 KB]  | DOI : 10.4267/2042/56006

 Résumé :  Le matériel étudié a été précédemment identifié sous Lingula krausei, récolté dans des blocs erratiques du cap Rozewie (Poméranie, Pologne). Tous les échantillons proviennent des grès glauconieux d'âge cénomanien. Dames (1874) décrit sa Lingula sp. sous L. krausei qui, selon lui, diffère par le contour de la coquille de Lingula truncata. Cette espèce, dédiée à A. Krause, est considérée comme caractéristique du Cénomanien, de même que L. subovalis. Plusieurs espèces nouvelles et de nouveaux genres ont été décrits récemment ou redécrits et comparés à nos spécimens qui ont été finalement décrits et identifiés comme appartenant à Lingularia similis. Selon l'ICZN (1999), l'espèce type L. similis est actuellement synonyme de Lingula krausei. Au sein de la famille Lingulidae, un nouveau genre a été décrit sous Eolingularia avec Lingularia siberica Biernat et Emig, 1993 ; l'extension géologique va du Carbonifère au Trias, en Russie, Chine, Espagne. De possibles synonymies sont discutées.

Carnets Geol., vol. 16, nº 22, p. 543-555

En ligne depuis le 12 décembre 2016


Biostratigraphie de l'Albien au moyen des rudistes (Bivalves), de la plate-forme de Comanche à sa bordure (Texas)
Robert W. SCOTT, Whitney CAMPBELL, Rachel HOJNACKI, Yulin WANG & Xin LAI

 | HTML  | PDF [4.372 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61701

 Résumé :  Les rudistes furent des producteurs de calcaires largement répandus et localement abondants depuis la Floride jusqu'au Texas sur la plate-forme de Comanche au Crétacé inférieur, ainsi que dans les atolls mexicains. En tant que représentants de la province biogéographique caribéenne, leurs ancêtres lointains ont migré depuis la province méditerranéenne avant d'évoluer indépendamment par la suite. Les rudistes de Comanche ont formé des biostromes et des biohermes à l'intérieur de la plate-forme et à sa bordure. Les unités stratigraphiques carbonatées de la plate-forme de Comanche enregistrent l'évolution des rudistes depuis le Barrémien jusqu'à l'Albien. La zonation préexistante est complétée.
Cette étude figure de nouvelles occurrences albiennes de rudistes dans les groupes de Fredericksburg et de Washita à l'Albien moyen et supérieur au Texas central et occidental. Les rudistes identifiés dans les sondages à la bordure de plate-forme et juste derrière, au sud-est d'Austin et de San Antonio (Texas), complètent la zonation des rudistes qui est intégrée à celles des ammonites et des foraminifères. Ces nouvelles données concernant les rudistes permettent de tester la robustesse des corrélations, depuis longtemps établies mais basées uniquement sur les lithologies, du Groupe d'Edwards avec les groupes de Fredericksburg et de Washita. La biostratigraphie des rudistes et celle des foraminifères indiquent que le Groupe d'Edwards est équivalent au Groupe de Fredericksburg, et non à celui de Washita.
Dans les coupes du Texas occidental, Caprinuloidea romeri est présente au sommet du Groupe de Fredericksburg dans la Formation de Fort Terrett, environ 3 mètres sous la surface d'émersion sommitale. Cette surface durcie et ferruginisée est surmontée par le Groupe de Washita avec la Zone à ammonite Eopachydiscus marcianus. Caprinuloidea romeri est aussi représentée dans la section carottée de référence pour la Formation de Person dans la partie supérieure du Groupe d'Edwards. Ces espèces permettent une corrélation précise entre la Formation de Person reconnue en subsurface dans le Texas central et la Formation de Fort Terrett identifiée à l'affleurement dans le Texas occidental. Cet argument, ainsi que les zones d'ammonites et de foraminifères, démontre que la Formation de Person est équivalente aux unités de Fredericksburg sous-jacentes à la limite de séquence Al Sb Wa1 à la base du Groupe de Washita. Les zones de caprinidés à Kimbleia et Mexicaprina de l'Albien supérieur du Groupe de Washita surmontent la Zone à Caprinuloidea ainsi que les zones successives à ammonites (Mortonicératidés) du Groupe de Washita.

Carnets Geol., vol. 16, nº 21, p. 513-541

En ligne depuis le 11 novembre 2016


Passage Jurassique-Crétacé sur la plate-forme carbonatée gétique (Carpathes méridionales, Roumanie) : Foraminifères et algues benthiques
Cristian Victor MIRCESCU, George PLEŞ, Ioan I. BUCUR & Bruno GRANIER

 | HTML  | PDF [4.772 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61824

 Résumé :  La série carbonatée du Massif de Piatra Craiului, c'est-à-dire de la partie orientale de la plate-forme carbonatée gétique (Carpathes méridionales, Roumanie), est constituée de calcaires récifaux et péritidaux qui recèlent des associations variées de microfossiles constituées d'algues vertes calcaires et de foraminifères benthiques essentiellement. Parmi les foraminifères benthiques identifiés dans les nombreuses coupes étudiées, nous décrivons ceux auxquels on attribue une certaine valeur biostratigraphique. Quelques-uns (Anchispirocyclina lusitanica, Neokilianina rahonensis, Bramkampella arabica, Everticyclammina praekelleri) sont signalés pour la première fois dans ce secteur. De ce fait, dans la série étudiée, grâce aux associations combinées de foraminifères et d'algues calcaires, nous caractérisons trois intervalles biostratigraphiques : le Kimméridgien - Tithonien inférieur, le Tithonien supérieur - Berriasien inférieur et le Berriasien supérieur - ? Valanginien inférieur. Les principaux types de microfaciès (rudstone bioclastique, boundstone corallien-microbien, grainstone bioclastique, alternances de mudstones et de wackestones à nodules cyanobactériens) sont des indicateurs paléoécologiques qui, avec les foraminifères et les algues calcaires, peuvent contribuer au décryptage des environnements de dépôt et à la construction d'un modèle dépositionnel pour la partie orientale de la plate-forme carbonatée gétique à la transition du Jurassique supérieur au Crétacé inférieur.

Carnets Geol., vol. 16, nº 20, p. 491-512

En ligne depuis le 24 octobre 2016


Les membres Weberg et Warm Spring de la Formation de Snowshoe dans la région de Suplee, Orégon : Lithofaciès et zonation par ammonoïdés de l'intervalle Aalénien-Bajocien inférieur
David G. TAYLOR

 | HTML  | PDF [2.653 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61389

 Résumé :  Cette publication présente l'ensemble des données stratigraphiques sur lesquelles a été établie la première zonation des ammonoïdés pour la partie inférieure de la Formation de Snowshoe dans la région de Suplee (Taylor, 1988). Les distributions des ammonoïdés à partir de 22 coupes stratigraphiques mettent en évidence une soixantaine d'espèces réparties en huit zones couvrant l'Aalénien supérieur et une partie du Bajocien inférieur. Les sédiments sont essentiellement volcanoclastiques et, de ce fait, on reconnaît de nombreuses couches de tuf dans la succession stratigraphique. Comme cela a été indiqué dans Taylor (1982), les principales couches de tuf (appelées ici unités A à F) peuvent être utilisées conjointement avec les ammonitofaunes successives pour établir des corrélations précises de coupe à coupe. L'utilisation conjointe des ammonoïdés, des couches de tuf et des faciès donne une représentation graphique de la transgression de la Formation de Snowshoe en direction de l'ouest, drapant une topographie irrégulière et se terminant par un biseau occidental contre le paléorelief du Grindstone High. Cette zonation par les ammonoïdés est fondamentale car elle fournit une norme de référence pour la biochronologie des ammonoïdés de l'Aalénien supérieur et du Bajocien inférieur de la Cordillère nord-américaine occidentale.

Carnets Geol., vol. 16, nº 19, p. 449-490

En ligne depuis le 12 septembre 2016


Les Ostracodes plio-pléistocènes des séries sédimentaires de la bordure orientale du Cap Bon (coupe de l'Oued Lebna, Tunisie orientale)
Rim TEMANI, Driss NACHITE, Francesco SCIUTO, Saloua RAZGALLAH, Ratiba BEKKALI, Khayati HAYET & Nadia GAALOUL

 | HTML  | PDF [3.155 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61387

 Résumé :  Cet article présente, pour la première fois, une étude détaillée des ostracodes des dépôts sédimentaires du Pliocène supérieur-Pléistocène inférieur affleurant au niveau de l'Oued Lebna (bordure orientale du Cap Bon, Tunisie nord orientale). Les analyses qualitative et quantitative ont permis de retracer l'évolution paléo-environnementale de cette région depuis un milieu marin relativement profond ou circalittoral à la base de la série passant progressivement à un environnement moins profond, jusqu'à un milieu infralittoral interne à côtier au sommet de la coupe. Il est particulièrement important du point de vue paléoécologique de signaler la présence de Bythocythere turgida qui ne vit plus en Méditerranée et qui est rapportée aux phases froides du Pléistocène.

Carnets Geol., vol. 16, nº 18, p. 431-447

En ligne depuis le 12 septembre 2016


Commentaires sur "Estimating the impact of early diagenesis on isotope records in shallow-marine carbonates: A case study from the Urgonian platform in western Swiss Jura" par A. Godet et al. [Palaeogeography Palaeoclimatology Palaeoecology 454 (2016) 125-138]
Bruno GRANIER, Bernard CLAVEL & Jean CHAROLLAIS

 | HTML  | PDF [806 KB]  | DOI : 10.4267/2042/61385

 Résumé :  Une publication récente de Godet et al. sur les carbonates urgoniens du Jura suisse concluait que la diagenèse pouvait compromettre les corrélations chimiostratigraphiques des faciès distaux vers les proximaux. Bien que nous soyons d'accord avec cette conclusion, nous nous interrogeons sur les arguments des auteurs et leurs interprétations. Ils ont bien identifié la diagénèse comme étant  le facteur déterminant, mais nous mettons en doute la chronologie des événements de leur séquence paragénétique. Ils ont notamment signalé la dissolution de cortex d'ooïdes originellement calcitiques mais n'ont pas abordé sous un bon angle cet élément étonnant. De plus, leur argumentaire s'appuie sur la corrélation stratigraphique d'une  séquence spécifique identifiée dans trois coupes aux faciès essentiellement peu profonds avec une coupe de bassin utilisée comme référence. Toutefois, un autre cadre biostratigraphique plus robuste que celui utilisé par Godet et al. suggère que leur tentative de corrélations sur de longues distances est erronée.

Carnets Geol., vol. 16, nº 17, p. 417-429

En ligne depuis le 5 août 2016


Taxinomie et répartition du genre de coraux crétacés Eosiderastrea
Hannes LÖSER

 | HTML  | PDF [6.545 KB]  | DOI : 10.4267/2042/60677

 Résumé :  Le nouveau genre Eosiderastrea Löser, 2016, a été érigé pour des coraux crétacés attribués auparavant au genre actuel Diploastrea. Il constitue le plus ancien membre de la famille des Siderastraeidae. Ce genre est caractérisé par un arrangement astréoïde, bien que de temps en temps quelques-uns montrent un arrangement caliculaire plocoïde ou cérioïde, et une symétrie septale d'ordre 6, 7, 8 ou 10 presque régulière. Les lames septales sont constituées de trabécules de taille moyenne. Des synapticules sont présents. Près d'une centaine de spécimens furent examinés, parmi lesquels des spécimens-types. Au total, 26 espèces crétacées sont distinguées. Quinze espèces sont attribuées à des espèces déjà connues, trois sont comparées à l'une d'elles, deux sont décrites comme nouvelles, et les six autres restantes sont laissées en nomenclature ouverte. Le genre est présent dans le Crétacé du monde entier et existe depuis le Valanginien supérieur jusqu'au Santonien. Il monte sa plus grande diversité à l'Aptien basal et au Cénomanien inférieur et moyen.

Carnets Geol., vol. 16, nº 16, p. 383-416

En ligne depuis le 7 juillet 2016


Ivaldiceras, un nouveau genre d'ammonites hétéromorphes de l'Aptien inférieur du Sud-Est de la France
Gérard DELANOY, Cyril BAUDOUIN, Marc BOSELLI & Emmanuel PENAGÉ

 | HTML  | PDF [2.479 KB]  | DOI : 10.4267/2042/60676

 Résumé :  La poursuite des investigations dans les dépôts de l'Aptien inférieur vocontien a conduit à la découverte de très rares spécimens d'ammonites hétéromorphes dont les caractéristiques morphologiques et ornementales particulières ont amené à la création du genre Ivaldiceras gen. nov. Représenté par un nombre très restreint de spécimens ce nouveau genre est constitué de deux espèces : I. baratteroi gen. nov. sp. nov. et I. divajeuensis gen. nov. sp. nov. La position supragénérique de ce nouveau genre reste actuellement très difficile à préciser à cause de la très mauvaise conservation des éléments suturaux et de l'état incomplet des spécimens. Il est inclus avec doute dans la famille des Macroscaphitidae Hyatt, 1900 en attendant l'étude d'un matériel mieux conservé.

Carnets Geol., vol. 16, nº 15, p. 369-381

En ligne depuis le 7 juillet 2016


Révision des ammonites aptiennes étudiées par Burckhardt en 1906 et provenant de Mazapil, État de Zacatecas (centre nord du Mexique)
Ricardo BARRAGÁN, Josep Anton MORENO-BEDMAR & Celestina GONZÁLEZ-ARREOLA

 | HTML  | PDF [2.306 KB]  | DOI : 10.4267/2042/60667

 Résumé :  Douze exemplaires d'ammonites aptiennes, provenant de la région de Mazapil (État de Zacatecas, centre nord du Mexique), signalées et illustrées par  Burckhardt en 1906, sont révisées à des fins taxinomiques. Ce travail de Burckhardt constitue le premier rapport mentionnant des ammonoïdés aptiens au Mexique. Il s'agit, en outre, du seul compte-rendu portant des ammonites aptiennes récoltées dans l'État de Zacatecas. La révision taxinomique de ces exemplaires permet  l'identification de Dufrenoyia sp., Colombiceras spathi Humphrey, Colombiceras mexicanus (Humphrey) n. comb., Colombiceras sp., Colombiceras spp. et Acanthohoplites aff. bigoureti (Seunes). Cette association d'ammonites est représentative d'un intervalle stratigraphique s'étendant de la partie sommitale de l'Aptien inférieur à l'Aptien supérieur.

Carnets Geol., vol. 16, nº 14, p. 355-367

En ligne depuis le 23 juin 2016


Possibles coprolithes de vertébrés provenant du Crétacé supérieur (Coniacien) des Sudètes (Pologne méridionale)
Tomasz BRACHANIEC & Anna WIECZOREK

 | HTML  | PDF [559 KB]  | DOI : 10.4267/2042/60665

 Résumé :  Nous décrivons pour la première fois des coprolithes du Coniacien (Crétacé supérieur) de Waliszów Stary dans les Sudètes (Pologne méridionale). Ils sont relativement petits, de forme irrégulière, et conservés en goethite, limonite, sidérite et/ou en hématite. Bien que le producteur de ces coprolithes soit difficile à identifier clairement, il est très vraisemblable qu'ils furent produits par un poisson.

Carnets Geol., vol. 16, nº 13, p. 349-354

En ligne depuis le 23 juin 2016


Un cactus de l'Albien supérieur en contexte de plate-forme carbonatée peu profonde, Ouest du Texas
Robert W. SCOTT, Zexuan WANG, Xin LAI & Yulun WANG

 | HTML  | PDF [665 KB]  | DOI : 10.4267/2042/60122

 Résumé :  Des moules verticaux bien conservés d'un fossile en forme de tige ont été trouvés en position de croissance dans la partie supérieure de la Formation de Fort Lancaster (Albien supérieur) affleurant dans l'ouest du Texas. La Formation de Fort Lancaster est une unité carbonatée de l'Albien terminal déposée dans les eaux peu profondes de la plate-forme de Comanche (Barrémien-Cénomanien inférieur). La Formation de Fort Lancaster représente un cycle transgressif-régressif de long terme coiffé d'une discontinuité régionale, elle-même recouverte par la Formation argileuse Del Rio déposée en eaux plus profondes du Cénomanien inférieur.
Les moules dressés en forme de tige font jusqu'à 1 m de hauteur et environ 6 cm de diamètre. Les parois des moules comportent six paires de crêtes anguleuses et de sillons. Ces crêtes régulièrement espacées font un angle de 60° entre elles. Les crêtes des rides sont ponctuées de dépressions annulaires appariées avec de petits nœuds en leur centre ; ces impressions en négatif indiquent la présence d'anneaux ovales au centre desquels figurent de petites dépressions. Le diamètre de la tige à sa base est le même qu'à son sommet, indiquant que l'organisme ne croissait pas radialement mais s'étirait vers le haut. Ces organismes en forme de tige semblent prendre racine sur des surfaces de discordance émersives. Les données du carbone isotopique montrent une baisse négative classique sous les surfaces d'émersion. Par conséquent, à la faveur d'une baisse du niveau marin, la tige a été enfouie dans des sédiments boueux carbonatés. L'absence du matériel originel de la paroi laisse penser que cette dernière était composée d'une matière facilement putrescible ou soluble, telle que de la matière organique ou de l'aragonite. Les organismes en forme de tige de cette taille et de cette morphologie restent rares ; les candidats envisageables sont des cactus, des roseaux, des porifères, ou des cnidaires scléractinaires.

Carnets Geol., vol. 16, nº 12, p. 337-346

En ligne depuis le 19 mai 2016


Systématique des algues rouges du Miocène moyen de la Formation Gârbova de Sus (Bassin Transylvanien, Roumanie)
Ramona CHELARU & Ioan I. BUCUR

 | HTML  | PDF [3.439 KB]  | DOI : 10.4267/2042/60121

 Résumé :  Cette étude présente dix-sept espèces d'algues corallines non articulées (ordres des Corallinales, des Hapalidiales et des Sporolithales) provenant des calcaires à algues rouges du Miocène moyen (Badénien inférieur-moyen) de la Formation Gârbova de Sus du Bassin Transylvanien. Pour la description et l'identification au niveau spécifique, nous adoptons les caractéres diagnostiques habituellement utilisés chez les espèces fossiles et certaines caractéristiques qui sont considérées comme diagnostiques chez les espèces modernes (morphologie du toit pour les conceptacles asexués, la présence ou l'absence d'une couche de cellules allongées sous les compartiments sporangiaux et le nombre de cellules dans les paraphyses de Sporolithon, et les mesures des conceptacles gamétangiaux et carposporangiaux). Les conceptacles femelles de Spongites fruticulosus Kützing sont décrits pour la première fois chez des formes fossiles. Nous proposons le rattachement de Lithophyllum platticarpum Maslov à Spongites fruticulosus Kützing pour un thalle gamétangial à conceptacles mâles.

Carnets Geol., vol. 16, nº 11, p. 307-336

En ligne depuis le 19 mai 2016


Contrôle environnemental de la taille des coquilles chez Plagiostoma, un bivalve du Trias moyen
Krzysztof R. BROM, Robert NIEDŹWIEDZKI, Tomasz BRACHANIEC, Bruno FERRÉ & Mariusz A. SALAMON

 | HTML  | PDF [705 KB]  | DOI : 10.4267/2042/60118

 Résumé :  Des coquilles fossiles du bivalve marin Plagiostoma striatum Schlotheim échantillonnées dans le Trias moyen (communément appelé Muschelkalk) de Pologne montrent que, dans des conditions environnementales défavorables, cette espèce courante dans les bassins du Trias germanique présente une taille réduite. Suite à un épisode régressif marin s'exprimant par une augmentation significative de la salinité et une exondation partielle de la partie proximale de la plate-forme et des environnements les moins profonds, ce lamellibranche disparaît. Initialement caractérisées par une taille réduite de moitié par rapport aux populations antérieures à l'épisode régressif, par la suite, leurs coquilles reviennent à une taille normale progressivement au cours de la transgression suivante. La corrélation entre la courbe eustatique et les changements de taille de la coquille de ces bivalves (et leur disparition) peut être également attribuée à des interactions biotiques, telles qu'un effondrement de la productivité biologique primaire et/ou à une compétition pour l'espace trophique ou pour toute autre ressource liée à une perte d'habitat sur la plate-forme lors de périodes régressives.

Carnets Geol., vol. 16, nº 10, p. 297-305

En ligne depuis le 21 mai 2016


Évolution lithostratigraphique, paléoenvironnementale et séquentielle du Cénomanien-Turonien inférieur dans la région du Guir (Ouest algérien)
Madani BENYOUCEF, Christian MEISTER, Kaddour MEBARKI, Émilie LÄNG, Mohammed ADACI, Lionel CAVIN, Fatima-Zohra MALTI, Djamila ZAOUI, Amine CHERIF & Mustapha BENSALAH

 | HTML  | PDF [2.328 KB]  | DOI : 10.4267/2042/59926

 Résumé :  La lithostratigraphie, les paléoenvironnements et la stratigraphie séquentielle des terrains crétacés affleurant au pied méridional de l'Atlas saharien (Sud-Ouest de l'Algérie), sont discutés dans le présent article. Les études s'appuient sur l'analyse de quinze coupes réparties le long des limites méridionale et septentrionale du bassin du Guir, entre Ben-Zireg, à l'Est et l'axe Meridja-Boukais à l'Ouest. Dans cette région, trois formations ont été identifiées et interprétées sur le plan environnemental et séquentiel : 1- La Formation des "Grès rouges", attribuée au Cénomanien inférieur, est dominée par des dépôts gréseux fins, fluviatiles ou littoraux ; 2- La Formation des "Marnes à gypse inférieures", rapportée au Cénomanien inférieur-moyen, est caractérisée par des assises à caractères littoraux, soumises à l'influence des tempêtes, notamment vers la base ; 3- La Formation des "Calcaires de Sidi Mohamed Ben Bouziane", d'âge Cénomanien supérieur-Turonien inférieur, correspond à une sédimentation carbonatée franchement marine de plate-forme peu profonde très généralisée. Les dépôts de ces entités lithostratigraphiques s'agencent en mégaséquence d'ouverture, composée de méso-séquences "transgression-régression". L'ouverture des milieux de dépôts en direction du Nord est confirmée par l'organisation des unités lithostratigraphiques et par l'affinité paléobiogéographique nettement téthysienne de l'échinofaune, des bivalves et en particulier de l'ammonite Neolobites vibrayeanus.

Carnets Geol., vol. 16, nº 9, p. 271-296

En ligne depuis le 14 avril 2016


Avancées dans une réécriture de l'histoire de la transition du Jurassique au Crétacé dans le Mont Liban
Bruno GRANIER, Christopher TOLAND, Raymond GÈZE, Dany AZAR & Sibelle MAKSOUD

 | HTML  | PDF [2.066 KB]  | DOI : 10.4267/2042/59924

 Résumé :   Le canevas stratigraphique du Jurassique supérieur et du Crétacé inférieur du Liban date des publications anciennes de Dubertret et aurait donc besoin d'être soit toiletté et consolidé, soit révisé de fond en comble. Les résultats préliminaires de nos recherches dans la région du Mont Liban sont exposés ici. Nous fournissons des données micropaléontologiques et sédimentologiques inédites sur les Calcaires oolithiques de Salima, qui constituent vraisemblablement une unité lithostratigraphique particulière, une "UBU", car encadrée par deux discontinuités (probablement d'âge Valanginien inférieur), et sur le Grès du Liban (d'âge barrémien). Nos nouvelles interprétations bio- et holostratigraphiques, ainsi que nos nouvelles attributions chronostratigraphiques, nous permettent de souligner l'importance des deux lacunes sédimentaires encadrant les Calcaires oolithiques de Salima, c'est-à-dire des lacunes significatives situées dans l'intervalle de transition du Jurassique au Crétacé.

Carnets Geol., vol. 16, nº 8, p. 247-269

En ligne depuis le 14 avril 2016


À propos de l'algue fossile Marinella lugeoni Pfender, 1939, nom. cons., et ses sept avatars malheureux. Révision de la Collection Juliette Pfender. 2e partie. Révision de la Collection Jesse Harlan Johnson. 2e partie
Bruno GRANIER & Dimas DIAS-BRITO

 | HTML  | PDF [1.378 KB]  | DOI : 10.4267/2042/59922

 Résumé :   Le réexamen de huit espèces fossiles très semblables se conclut  sur leur mise en synonymie. Bien que Marinella lugeoni Pfender, 1939, ne soit pas le synonyme senior, nous proposons de lui attribuer le statut de "nomen conservandum". L'âge de sa localité-type en Espagne est Jurassique supérieur et non Jurassique inférieur. Enfin, nous consignons la découverte de petits nodules à Marinella dans des couches albo-cénomaniennes du Brésil.

Carnets Geol., vol. 16, nº 7, p. 231-245

En ligne depuis le 14 avril 2016


À propos de l'algue Elianella elegans Pfender & Basse, 1948, et ses soit-disant semblables, avec la description de Elianella brasiliana n.sp. Révision de la Collection Juliette Pfender. 1e partie
Bruno GRANIER & Dimas DIAS-BRITO

 | HTML  | PDF [2.885 KB]  | DOI : 10.4267/2042/59920

 Résumé :  D'après certains auteurs, les trois formes fossiles algaires discutées dans cette publication, Cordilites cretosus (Reus, 1846), Elianella elegans Pfender & Basse, 1948, et Parachaetetes asvapatii Pia in Rao & Pia, 1936, sont synonymes. Nous démontrons cependant qu'elles constituent trois espèces distinctes. Le genre Elianella Pfender & Basse, 1948, a des caractéristiques uniques qui le rendent facile à identifier. Nous décrivons d'ailleurs une nouvelle espèce provenant de calcaires albiens du Brésil. Les deux autres genres, Cordilites Počta, 1887, et Parachaetetes Deninger, 1906, partagent quelques caractères communs, notamment celui d'avoir un thalle constitué par un réseau de cellules ayant l'aspect d'une grille avec des colonnes (filaments) et des rangées. Toutefois, sur la base de leurs critères diagnostiques, les espèces Cordilites cretosus et Parachaetetes asvapatii ne devraient normalement pas être confondues.

Carnets Geol., vol. 16, nº 6, p. 213-229

En ligne depuis le 14 avril 2016


Révision des genres Heminautilus Spath, 1927, et Josanautilus Martínez & Grauges, 2006
Cyril BAUDOUIN, Gérard DELANOY, Josep Anton MORENO-BEDMAR, Antoine PICTET, Jean VERMEULEN, Gabriel CONTE, Roland GONNET, Patrick BOSELLI & Marc BOSELLI

 | HTML  | PDF [34.156 KB]  | DOI : 10.4267/2042//58977

 Résumé :  Malgré des travaux récents, les différentes espèces appartenant aux genres Heminautilus Spath, 1927, et Josanautilus Martínez & Grauges, 2006, n'ont jamais fait l'objet d'une révision d'ensemble. Plus de 160 spécimens appartenant à différentes espèces de ces deux genres ont été étudiés dans le but de cerner les caractères spécifiques et la répartition stratigraphique et paléogéographique des différentes espèces qui les composent, ainsi que de proposer un schéma phylogénétique de ce groupe. Cette étude a permis en particulier de confirmer la non-synonymie d'Heminautilus saxbii (Morris, 1848) et d'H. lallierianus (Orbigny, 1841), d'établir qu'H. tejeriensis Martínez & Grauges, 2006, et H. verneuilli (Vilanova, 1870) représentent des synonymes juniors d'H. saxbii (Morris), et de créer l'espèce H. ? japonicus sp. nov. L'origine du genre Heminautilus Spath chez Pseudocenoceras Spath, 1927, proposée par Tintant, a pu être confortée et l'origine de Josanautilus Martínez & Grauges chez Heminautilus Spath a également pu être confirmée.

Carnets Geol., vol. 16, nº 5, p. 61-212

En ligne depuis le 14 avril 2016


Étude sédimentologique des dépôts carbonatés continentaux de type palustre de la région de Tajerouine, Nord-Ouest de la Tunisie
Naoufel GHANNEM, Faouzia TLILI, Chadia RIAHI & Kamel REGAYA

 | HTML  | PDF [1.885 KB]  | DOI : 10.4267/2042/58976

 Résumé :  Les calcaires palustres d'âge quaternaire (Pléistocène moyen et supérieur), objet de cette étude, se trouvent au niveau du massif El Gara Tajerouine (Nord-Ouest de la Tunisie). L'étude de ces dépôts à différentes échelles, macroscopique (description lithologique) et microscopique (pétrographie et minéralogie), montre qu'ils ont une structure tabulaire tout en reposant en discordance angulaire sur la série marno-calcaire de l'Aptien-Albien. Ces dépôts montrent également des variations latérales et verticales de faciès : conglomérats, calcaires et stromatolithes. Enfin, l'épaisseur des couches tend aussi à augmenter progressivement d'est en ouest et vers le sud de la zone d'étude. En raison de fluctuations de la nappe phréatique, ces carbonates ont subi des périodes d'inondation et d'émersion périodiques provoquant de nombreuses modifications par une pédogenèse d'émersion plus ou moins profonde (nodulisation, traces de racines, pseudo-microkarst), celles-ci influant sur les cimentations au cours de la diagenèse (alternances de ciment phréatique et vadose) qui justifient l'appellation des calcaires palustres.

Carnets Geol., vol. 16, nº 4, p. 43-59

En ligne depuis le 1 avril 2016


Lithothamnion crispatum : une espèce d'algue coralline non-geniculée persistante dans le temps (Rhodophyta, Hapalidiales)
Giovanni COLETTI, Juraj HRABOVSKÝ & Daniela BASSO

 | HTML  | PDF [2.096 KB]  | DOI : 10.4267/2042/58720

 Résumé :  La révision d'exemplaires fossiles de Lithothamnion dont l'âge varie du Miocène inférieur au Pleistocène a montré la présence de chambres de conceptacles multiporés marquées par des dépressions, ce qui constitue le caractére diagnostique de Lithothamnion crispatum, une algue de la Famille des Hapalidiaceae, cosmopolite et vivant à une large gamme de profondeur dans les océans actuels. La comparaison des structures microscopiques de spécimens fossiles et modernes de  L. crispatum confirme qu'ils doivent être considérés comme conspécifiques. Par conséquent, cette espèce a une répartition stratigraphique très grande, commençant il y a au moins 20 millions d'années, sans variation morphologique significative dans les parties reproductives ou végétatives de son anatomie.

Carnets Geol., vol. 16, nº 3, p. 27-41

En ligne depuis le 20 février 2016


La perméabilité des failles polygonales déduite de la géométrie de leurs intersections avec des cheminées linéaires : une étude de cas dans le bassin du Bas-Congo
Sutieng HO, Daniel CARRUTHERS & Patrice IMBERT

 | HTML  | PDF [483 KB]  | DOI : 10.4267/2042/58718

 Résumé :  Les réseaux de "failles polygonales" (failles de compaction restreintes à un intervalle stratigraphique) ont été longtemps considérés comme d'importants chemins pour la migration vers la surface des hydrocarbures à travers d'épaisses séries argileuses. Un exemple classique est fourni par l'offshore profond du bassin du Bas-Congo où de nombreuses structures d'échappement de fluides sont présentes au-dessus d'un système de failles polygonales affectant l'intervalle pliocène. Ce papier présente l'analyse sismique détaillée d'un système récemment reconnu de cheminées linéaires d'âge quaternaire, ainsi que de la géométrie de leurs intersections avec des failles polygonales pliocènes (donc préexistantes). La plupart (73 %) des 209 cheminées analysées recoupent le mur des failles polygonales, et près de la moitié d'entre elles s'enracinent dans l'intervalle sous-jacent à l'intervalle faillé. Cette disposition indique que le fluide (gaz en l'occurrence) a migré verticalement, recoupant les failles polygonales lors de sa remontée ; elle met également en lumière le fait que les failles polygonales ne constituent pas un chemin de migration efficace, sans quoi les cheminées se termineraient à l'extrémité supérieure de la faille, qui serait le point de fuite préférentiel. Cette configuration n'a été observée que dans deux cas sur l'ensemble du système. Un sous-ensemble de cheminées se développent depuis la partie inférieure des plans de failles polygonales ou directement à l'apex des grabens. Au mieux ces cheminées sont l'expression de fluides ayant migré seulement le long de la partie inférieure des failles polygonales avant de s'en échapper pour migrer verticalement le long d'un chemin créé par le gaz lui-même. Ces résultats indiquent de façon nette que, dans cette partie du bassin du Bas-Congo au moins, les failles polygonales ne constituent pas un chemin de migration et qu'il est énergétiquement plus efficace pour le gaz de migrer par fracturation hydraulique de la couverture argileuse que de rouvrir les failles préexistantes.

Carnets Geol., vol. 16, nº 2, p. 17-26

En ligne depuis le 20 février 2016


Une technique simple pour identifier des séquences de points de référence et mettre en évidence des cycles transgressifs et régressifs
Jean GUEX & Federico GALSTER

 | HTML  | PDF [394 KB]  | DOI : 10.4267/2042/58207

 Résumé :  Le diachronisme des premières et dernières occurrences (FOs et LOs) des espèces fossiles permettent dans certains cas de mettre en évidence des cycles transgressifs et régressifs. Nous décrivons ici une technique simple pour extraire ces informations avec l'aide du programme UAgraph. Cette technique consiste à dédoubler la base usuelle de données stratigraphiques en considérant simultanément les extensions stratigraphiques totales des espèces en y ajoutant l'information sur leurs premières occurrences locales. Si l'on calcule les associations unitaires d'une telle base de données, on obtient simultanément une vision claire des durées d'existences globales des espèces et le diachronisme des FOs (ou LOs) qui leur sont associées. Ces résultats complémentaires permettent d'affiner la recherche de cycles sédimentaires dans les données initiales en augmentant le pouvoir de résolution du programme UAgraph.

Carnets Geol., vol. 16, nº 1, p. 1-16

En ligne depuis le 14 janvier 2016


eXTReMe Tracker

Sauf mention contraire,
le contenu de ces pages est
sous Contrat Creative Commons 2.5
Creative Commons